Le 10e Grand Prix Monaco historique : les beaux souvenirs reviennent

Déjà la dixième édition de ce grand prix où les passionnés de la formule 1 se retrouvent tous les deux ans pour redécouvrir les voitures du passé ; Les plus anciens ont revu avec la même lueur passionnée dans leurs yeux les voitures d’avant-guerre et Louis Chiron vainqueur à Monaco est représenté par sa Bugatti.

Ce sont de vieilles dames et des noms prestigieux se font écho dans la montée du Casino et au bureau de tabacs : Maserati, Aston Martin, Mercedes, Alfa Romeo et bien entendu Bugatti. Dans les années ‘50’ la formule 1 est animée par Fangio, Farina, Trintignant et Stirling Moss.

De nouvelles marques vrombissent sur les pistes et Ferrari, Cooper, Gordini et Lotus vont animer les grands prix. En 1961 le moteur est placé derrière le pilote et les animateurs du circuit sont : Sir Stirling Moss, Bruce Mac Laren et Graham Hill. Brabham, BRM et Lola sont les nouvelles marques venant concurrencer les Lotus et les Ferrari. En 1966 le moteur V8 Cosworth fait son apparition et va très vite devenir la référence et le principal concurrent des V12 Ferrari, BRM et Matra. Graham Hill, Jochen Rindt sur Lotus s’affrontent avec Jackie Stewart, Denis Hulme et Jean Pierre Beltoise. Tyrrell, March et Surtess apparaissent sur le tourniquet monégasque.

En 1974 Ronnie Peterson gagne sur Lotus le grand prix de Monaco, puis c’est Niki Lauda. Les formules 1 ont évolué, les radiateurs sont latéraux, Collin Chapman le génial patron de Lotus invente l’effet de sol en 1978, la voiture ne décolle plus, elle reste plaquée au sol. Renault imagine le turbo, le moteur atmosphérique est bien vite surclassé. De nouvelles écuries : Shadow, Hesketh, Ensign et Williams vont marquer l’histoire de la formule 1.

La fin des années ‘70’ est marquée par les Lotus JPS or et noires de Mario Andretti et Ronnie Peterson. Le principal concurrent de Lotus était Mac Laren. Les sponsors des deux prestigieuses écuries étaient JPS et MARLBORO, deux marques de cigarettes.

La formule 1 durant ce grand prix historique nous raconte son histoire depuis l’immédiat avant-guerre jusqu’aux années ‘70’. Les voitures de sport classe 24 heures du Mans ainsi que la formule junior de la fin des années ‘50’ née en Italie pour permettre à de jeunes pilotes de parfaire leur pilotage, sont également présentes pour le plaisir des puristes et des amateurs du genre.

Ce grand prix historique est l’occasion de se remémorer les grands champions disparus, on songera à Villeneuve, Pironi, Cevert, Peterson, Senna et tant d’autres dont les noms sont inscrits dans le marbre de la compétition automobile.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message