Le Panathlon de Nice au Festival du Cinéma Sportif : l’héritage olympique passe par les images ?

Evénement dans l'événement, le colloque "Héritage Olympique et Image(s) du Sport", est organisé dans le cadre de la deuxième édition du Festival du Film de la Fédération Internationale Cinéma Télévision Sportifs, par le Panathlon Nice Côte d'Azur, que préside Richard Papazian, en partenariat avec Côte d'Azur Sport Film Festival, pôle émergent de cette manifestation, et avec l'Université Nice-Sophia Antipolis. Il aura lieu ce mercredi 27 à 18h au Château de Valrose, siège de l'Université de Nice. Côte d'Azur Sport Film Festival FICTS, dont la deuxième édition se déroule à Sophia-Antipolis et à Nice, est donc la version maralpine et azuréenne de ce festival international du film sportif. La première à Sophia fut une prometteuse et déjà belle réussite, où l'on vit récompensés de superbes films. Gageons que le développement, le succès et le retentissement de cette manifestation, tout de suite appréciée, iront crescendo, exponentiellement, et qu'elle représentera un événement chaque année plus attendu.

… DU COLLOQUE DU FILM AUX IMAGES !

L’orientation et le programme du colloque illustrent le souhait d’élargir l’angle d’attaque inhérent au festival, spontané, en étendant l’approche, de l’image visuelle à toute la palette de l’image mentale, la première représentant
certes un support majeur de la seconde et celle-ci un moyen d’appréhender celle-là.

Si le film sportif, dans son foisonnement, est naturellement englobé dans les exposés et la discussion, le sujet proposé s’aventure autour du cinéma ; quoique sous le charme puissant des lumières de la lanterne magique, papillonnant, il n’hésite pas à se projeter hors de la salle obscure.

Les communications exposées lors du colloque et les échanges qui s’ensuivront vont constituer quelques-uns des reflets d’un kaléidoscope ou des facettes d’un prisme, destiné à irriguer, sur la question abordée, l’optique de chacun des participants, au sein du public de cette soirée, voulue comme un moment de partage, à la fois stimulant, fructueux, attrayant et convivial.

Les interventions forment de la sorte, volontairement, une riche mosaïque d’expériences et de réflexions, et traduisent le choix des organisateurs que soit traité librement l’éventail des images du sport, les thèmes de sa télévisualisation, de sa
médiatisation, de sa communication, et l’image du sport que celles-ci banalisent.

Les contributions permettront justement aussi de puiser à la variété de leurs éclairages, en fonction de notre perception personnelle de la situation et de notre propre sensibilité à l’enjeu évoqué.

L’objet du colloque est donc simplement de susciter l’interrogation et de favoriser ainsi un cheminement intime, sans l’ambition d’aboutir à une réponse définitive qui recueillerait l’assentiment unanime.

Valeurs olympiques et image(s) du sport apparaissent-elles en harmonie ou s’avèrent-elles dissonantes ? Quelles en sont les diverses conséquences envisageables ? Le cas échéant, comment y faire face, si l’on estime être partie prenante dans le jeu ?

Le colloque s’attache, sur ce terrain, au rapport et à la comparaison entre d’un côté les valeurs — fair-play, élégance… — héritées de la conception du sport par l’olympisme moderne, la netteté, la durabilité et l’actualité de son empreinte, la
profondeur et l’intensité de son imprégnation, et d’un autre côté l’abondance et la diversité des images que le sport véhicule et diffuse, ou qui influencent et transforment le sport.

S’agit-il d’ailleurs d’une confrontation entre idée et réalité, entre réalité et image, voire d’un télescopage entre images elles-mêmes (idéalisée, intrinsèque, médiatique) ?

L’adéquation entre les valeurs olympiques et sportives, une idée du sport, sa vision, son image idéale, d’une part, et d’autre part sa réalité, l’image effective qu’il reflète et les images médiatiques qui en émanent ?

Le sport tel que, individuellement ou collectivement, nous constatons qu’il est, en accord ou non avec nos références, et tel que, le cas échéant, nous voudrions qu’il soit, devienne ou redevienne ?

Le phare de la culture olympique, lumière persistante d’une étoile éteinte, perpétuée par-delà le temps et l’espace ?

Concordant ou non avec l’image que le sport donne ici et maintenant de lui-même, et avec les images qui en sont propagées au quotidien ?

Tel que nous le vivons et l’observons, le sport coïncide-t-il en somme avec celui auquel nous adhérons et aspirons, que nous admirons et aimons ?

La parole aux intervenants et aux participants, sans plus tarder !

par Jean-Gérard Guarino, Vice-Président du Panathlon de Nice et coordinateur du colloque

À PROPOS DU FESTIVAL

Le festival du film sportif est organisé sous l’égide de la Fédération Internationale Cinéma Télévision Sportifs, reconnue par le Comité International Olympique, fondée en 1983, dont le siège est à Milan, et qui comprend près de cent-vingt pays membres.
La vocation de la FICTS est de promouvoir la culture et les valeurs du sport au travers de ses images, par les films de cinéma et de télévision.

Il s’agit d’un véritable et ample réseau, sur les cinq continents, d’une vingtaine de festivals affiliés à cette institution. La FICTS Fest constitue la finale mondiale annuelle du circuit. De Pékin à Barcelone, Mexique, Brésil, Argentine, Russie,
Ouzbékistan, Iran, Népal… accueillent une étape de la manifestation.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message