Marathon Nice-Cannes : un parcours inoubliable dans un cadre exceptionnel

Une compétition qui dépasse le cadre sportif : 42,195 km de pur bonheur, entre mer et montagne, avec un départ depuis le Stade Allianz Riviera à Nice et une arrivée exceptionnelle sur le boulevard de la Croisette à Cannes.

Le Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes se déroulera un an, jour pour jour, après les attentats de Paris. Un hommage sera ainsi rendu ce dimanche quelques minutes avant le départ, aux victimes du Bataclan et de Nice. Le maintien de l’épreuve et ses 13700 participants venus des 4 coins du pays et de l’étranger est donc un symbole fort d’espoir,

Comme le rappelle, Pascal Thiriot, Président d’Azur Sport Organisation : « Il ne fallait pas céder à la peur » (…) « Il a fallu se battre. On revient de très loin. »

Premier Marathon de France après Paris , c’est aussi l’occasion de profitez le temps d’un week-end de la mer, des palmiers et ... du soleil ( ?) de la Riviera !

Départ 8h00 du Stade Allianz Riviera à Nice. et arrivée Boulevard de la Croisette à Cannes.

Malgré ce contexte particulier, le sport primera encore cette année sur l’actualité et tous les regards seront braqués sur le chrono avec l’espoir d’assister à la naissance d’un nouveau record sur l’épreuve.

Sur le papier, kenyan Henry SUGUT, est la meilleure référence annoncée, détenteur d’un record personnel en 2h06’58’’ sur le Marathon de Vienne en 2012. Dans son sillage, ses compatriotes Nixos MACHICHIM, crédité d’un record personnel en 2h08’22’’ et Eliud KIPLAGAT, vainqueur du Marathon de Lyon en 2h10’44’’ en 2013 devraient jouer des coudes. Mais il ne faudra pas oublier non plus le kenyan Barnabas KIPTUM, auteur d’un record personnel en 2h10’29’’.

Pour mémoire, depuis 2011, le record chez les hommes est toujours aux mains du kenyan Lukas KANDA en 2h08’40’’.

Côté féminines, l’éthiopienne Biruk TILAHUN fait figure de favorite sur le papier, créditée d’un record personnel de 2h28’11’’ grâce à sa performance sur le Marathon de Dubaï en 2014. Mais, il ne faudra pas oublier la kenyane Emily ROTICH qui compte 3 participations à son actif sur le Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes et dont le parcours n’a plus de secret pour elle. A suivre également en tête du peloton féminin :
l’éthiopienne Kedir ZAHARA, affichant un chrono personnel en 2h33’46’’, la kenyane Lucy MURIGI (2h37’45’’) et la française Martha KOMU (2h25’33) qui a terminé 10e
sur le Marathon Schneider Electric de Paris en 2015 en 2h33’33’’.

Pour mémoire, le record de 2 heures, 30 minutes et 37 secondes enregistré par la kenyane Radiya ROBA en 2010 tient toujours.

Depuis 2013, le Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes bénéficie du label de bronze IAAF, un gage de qualité et de savoir faire reconnu sur le domaine mondial.

De plus, l’épreuve est inscrite dans le calendrier officiel de la Fédération Française d’Athlétisme. La course est donc qualificative pour les championnats de France et bénéficie également du label international FFA.

Un peu d’histoire...

L’armée perse débarque, sur les conseils d’Hippias, l’ancien tyran d’Athènes, début septembre 490 sur la plage de 4 kilomètres environ qui borde la plaine de Marathon à quarante kilomètres d’Athènes.

Les Athéniens n’attendent pas l’ennemi derrière leurs remparts mais conduits par le stratège Miltiade, les hoplites athéniens et platéens, environ 10 000 hommes, se rendent à la rencontre des Perses.

Le 13 septembre les Perses décident d’attaquer Athènes par terre et par mer. Selon certains historiens (qu’Hérodote récuse), c’est à cette occasion que Phidippidès (ou Philippidès) aurait couru la distance qui deviendra celle du marathon afin de prévenir Athènes de l’invasion avant de mourir.

Cela dit, que l’épisode de Philippidès soit véridique ou pas, l’exploit sportif ici est collectif avec la marche forcée des hoplites athéniens afin d’empêcher le débarquement perse à Phalère.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message