Margot Chevrier, un mental de haute volée

Du haut de ses 17 ans, Margot Chevrier incarne déjà la relève de l'athlétisme azuréen. Elle qui sait concilier études et travail physique intensif fait la fierté de ses proches. Caractérisée par un mental à toutes épreuves, elle n'hésite pas à placer la barre très haute dans tous les domaines qu'elle compte entreprendre...

"Une machine dont le bouton off n’a pas été mis en service." Telle est définie la jeune perchiste par ses proches. Certes dotée de qualité physiques plutôt respectables, c’est avant tout son mental en fer forgé qui fait d’elle un véritable espoir de l’athlétisme français.
Son envie débordante et sa dévotion sans reproches impressionnent ses pairs et notamment son entraîneur Sebastien Reisdorffer, véritable mentor pour la jeune fille : "Elle est déterminée. Elle sait ce qu’elle veut et elle l’aura. C’est un exemple pour tout le groupe d’entraînement car elle met l’engagement nécessaire à la réussite."

Née dans une famille de sportif, c’est très jeune qu’elle commence à tester diverses disciplines. Judo, équitation, escalade... rien n’y fait. Margot veut faire comme son père, de l’athlétisme. Mais la course à pied, épreuve favorite de son géniteur, va vite lasser celle qui souhaite désormais se confronter au saut à la perche.

Cette envie, elle la tient de son coach. C’est lui qui lui a permis de trancher entre cette discipline si particulière et celle du saut en hauteur. Cela en valait la peine quand on voit la réussite que connaît désormais la jeune pépite. Son travail acharné lui a offert une participation aux Championnats de France Elite en 2017. Une merveilleuse récompense après de belles performances telle qu’une 4e place aux Championnats de France Jeunes. Pas de quoi satisfaire Margot, l’éternelle insatisfaite. Elle en veut toujours plus, parfois même en étant dans l’excès... Un point sur lequel l’athlète est lucide : " La persévérance c’est bien, mais des fois c’est trop. Il faudrait lâcher l’affaire et je ne la lâche pas. Des fois, je m’énerve. Je perds patience quand je n’y arrive pas."

Nul doute que la maturité acquise au fil des années et des épreuves lui permettront de savoir utiliser ce surplus d’envie à bon escient. Mais déjà, sa progression à vitesse grand V impressionne ceux qui l’entourent. Désormais capable de passer les 3.95 mètres de hauteur, Margot ne faisait pas partie de celles qui étaient destinées à devenir des athlètes de haut niveau. "A la base, elle était destinée à faire du 1000m. On lui disait qu’elle ne passerait jamais 3m." admet son entraîneur. Mais une nouvelle fois, son acharnement fera taire ses détracteurs.

Solide sur la piste, elle l’est tout autant quand il s’agît d’étudier. Diplômée du baccalauréat scientifique avec mention "très bien", la jeune native de Drap se lance dans une nouvelle aventure difficile à surmonter, la première année de médecine. Pas de quoi faire peur à celle que rien ne semble pouvoir arrêter. En revanche, elle admet devoir réduire sa fréquence d’entraînement pour donner la priorité à ses études.

Un objectif scolaire de très haute ambition, mais qui en cache un sportif non moins osé. Son coach et elle ont coché avec détermination une date clé dans sa carrière d’athlète, les Championnats d’Europe qui auront lieu dans 2 ans. Il faudra beaucoup de travail et de courage pour être prête à rivaliser avec les meilleurs performeuses européennes. Mais du courage, ce n’est pas ce qui manque chez Margot Chevrier...

Cc : Citations rapportées par Christophe Bourguignon. ( Margot Chevrier, la valeur montante)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message