Rio 2016 - Natation : journée à oublier pour les niçoises

Entre l'élimination d'Anna Santamans dès les séries du 50m nage libre et la disqualification du relais 4x100m 4 nages, la journée de vendredi a été très difficile.

Pas une journée à mettre une niçoise dehors. Le vendredi 12 août ne restera pas dans les mémoires de l’Olympic Nice Natation. Si le début de compétition a été très positif avec la finale olympique de Charlotte Bonnet et la belle performance du relais 4x100m nage libre, le 50m nage libre et le relais 4x100m 4 nages n’ont pas brillé, loin de là.

L’échec de Santamans

Arrivée avec le 13e temps des inscrites (un excellent 24"59 réalisé aux championnats de France de Montpellier), Anna Santamans n’a jamais semblé en course, terminant avec le 6e temps de sa série. A l’issue des 11 courses du premier tour, le couperet est tombé. Avec un chrono de 24"93, les portes des demi-finales restent fermées, il fallait nager 24"82 pour être dans les 16 invitées pour la session du soir.

Plus tard, la sprinteuse entraînée par Maxime Leutenegger a laissé un long message sur sa page facebook pour expliquer son échec, en partie dû à une année difficile sur le plan physique et mental (voir l’intégralité du post dans l’encadré).

Départ volé, rêve envolé

La jeune équipe française du relais 4x100m 4 nages peut avoir des regrets. Gastaldello, Deberghes, Wattel et Bonnet avaient largement la finale dans les bras et dans les jambes mais le chrono a parlé...les juges aussi. Marie Wattel, au départ du 3e relais a trop anticipé le départ, la disqualification était alors inévitable. Dommage pour un relais qui progresse avec les courses et les qualifications dans les finales des grandes compétitions.

Crédit photos : KMSP / S.Kempinaire / FF Natation

Retrouvez l’intégralité du message d’Anna Santamans :

« J’aurais aimé passer le plus de tours possible, j’aurais aimé finir sur une bonne note, représenter mon pays d’une meilleure manière, j’aurais aimé qu’une bonne perf viennent récompenser ma collaboration depuis 5 ans avec mon entraîneur, j’aurais aimé ne pas avoir de regret... J’aurais aimé plein de choses mais la triste réalité du sport nous rattrape toujours.
Cette année fut chaotique sur le plan physique comme sur le plan mental et la performance de ce matin n’en est que le reflet. J’en accepte toutes les conséquences et reste néanmoins persuadée que le travail paye, seulement la patience est de mise. »

"Toujours en cercle serré, toujours debout"

(source : page Facebook officielle)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message