Un tour de passe-passe aux Régates Royales de Cannes

Un tour de piste pour les « petits » yachts classiques, deux tours pour les grands, trois manches pour les 5.5mJI et les Tofinou, deux courses pour les Dragon : cet après-midi de mercredi était plus dynamique que les jours précédents avec de belles batailles sur l’eau malgré une brise de secteur Sud mollassonne d’une huitaine de nœuds. Et tout cela brasse à la mi-temps les scores des Régates Royales de Cannes…

Le Comité de Course avait donc choisi un parcours quasiment type aller-retour avec un départ (retardé) devant la plage de Cannes-La Bocca, puis un long louvoyage vers la pointe de l’Esquillon avant un beau retour vers La Napoule sous spinnaker en passant par une bouée mouillée devant la pointe de Saint-Marc. Tout dessus dans cette brise fort maniable et cette mer presque lisse, le 15mJI Mariska renouvelait son « One Boat Show » de la veille en s’imposant cette fois en temps réel devant son grand frère, le 23mJI Cambria !

Mais ce sont dans les autres séries que ces conditions molles mettaient encore plus en valeur les yachts classiques les plus à l’aise dans le petit temps et les équipages les plus affûtés pour s’extraire des zones sans vent : tels des prestidigitateurs sortant leur tactique de leur chapeau, Angelo Mazarella (Carron II) parmi les Marconi de moins de quinze mètres et Brendan Mc Carty (Rowdy) chez les Époque de plus de quinze mètres, réalisaient un véritable tour de passe-passe en devançant largement leurs concurrents pour prendre le leadership au classement général !

Du côté du golfe Juan où se déroulait les manches entre monotypes (Dragon et Tofinou) et petits métriques (5.5mJI), le plan d’eau était encore plus compliqué avec ce zéphyr perturbé par les reliefs de l’île Sainte-Marguerite et de la pointe d’Antibes : toujours un petit clapot désagréable à négocier et des bords parfois obligatoires qui imposaient de percuter dès le coup de canon.

Et à ce jeu, le Russe Annatoly Loginov (Annapurna) était toujours aussi redoutable quand le Britannique Yvan Bradbury (Blue Haze) restait un tout petit poil en retrait ! De fait, les deux équipages réussissaient sur cette quatrième manche courue depuis lundi à faire le break, la plus mauvaise manche étant retirée du résultat cumulé…

Mais une nouvelle manche était lancée à suivre avec de nouveaux bouleversements… Cette fois, le Britannique limitait les dégâts quand le Russe s’enfonçait dans le ventre mou de la flotte des quarante-quatre Dragon ! Une opportunité pour Pow Wow de revenir au contact tout comme pour la Britannique Gavia Wilkinson-Cox (Jerboa) qui le talonnait…

Enfin chez les 5.5mJI, le Suisse Christian Bent Wilhemsen (Otto) faisait une nouvelle fois parler la poudre avec une deuxième victoire à son actif devant le résident des Bahamas Merk Holowesko (New Moon) qui prenait sa revanche dans les deux courses suivantes… Quant aux Tofinou, Edward Fort (Pippa) confortait sa domination malgré les tentatives répétées du Français Patrice Riboud (Pitch) !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message