Jeux paralympiques 2018 - L’azuréen Maxime Montaggioni vise le podium

Deux semaines après les 15 médailles glanées aux jeux Olympiques de Pyeongchang, la France entend poursuivre sa moisson avec l’édition paralympique, disputée du 9 au 18 mars et pour laquelle 15 Bleus sont engagés.

A la tête de cette délégation campe fièrement Marie Bochet, quadruple médaillée d’or lors des Jeux paralympiques de 2014 à Sotchi, et qui aura l’honneur vendredi d’être le porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture de ces 12es Jeux paralympiques d’hiver.

A 24 ans, Marie Bochet, qui présente un handicap à l’avant bras gauche suite à une malformation, prend part à ses 2e Jeux, avec un statut de favorite alors qu’elle a remporté le globe de cristal récompensant la meilleure saison.

Mais Marie Bochet, ce n’est pas qu’une place de N.1 au classement général mondial. C’est aussi 15 titres de championne du monde et 78 victoires en Coupe du monde.

Sans compter qu’à elle seule, l’Arêchoise a décroché 4 des 5 médailles d’or tricolores aux Jeux en 2014. A Sotchi, la France a totalisé 12 médailles pour se classer 5e nation (derrière la Russie, l’Allemagne, le Canada et l’Ukraine). Les Bleus espèrent faire encore mieux en Corée du sud.

Outre Bochet, le jeune Arthur Bauchet, 17 ans, sera très attendu en para ski alpin après ses 2 titres mondiaux en 2017 (slalom et géant).

Attendez ! Habitué des pistes d’Isola 2000, Maxime Montaggioni s’illustrera en para-snowboard et Philippe Manassero , président du Comité Olympique et sportif du département des Alpes-Martitimes semble être l’un des premiers à croire en ses chances de médaille.

« Cette saison, lors des championnats auxquels il a participé, Maxime Montaggioni s’est toujours très bien classé. Pour cette raison, je reste confiant, il dispose de tout le talent nécessaire pour nous ramener de belles choses de ces Jeux Paralympiques. »

La France - dont la fédération handisport (FFH) compte plus de 36.000 licenciés - sera présente dans 4 des 6 disciplines présentes aux Jeux paralympiques : ski alpin, snowboard, ski de fond et biathlon. Elle sera absente des tournois de hockey sur glace et de curling.

Près de 670 athlètes issus de 45 nations batailleront pour tenter d’accrocher les 80 médailles d’or mises en jeu.

La Russie, tout comme pour les JO-2018, est interdite de participation mais 30 de ses athlètes ont été autorisés par le Comité international paralympique (IPC) à concourir sous bannière neutre.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message