Le sport au coeur du Grand Débat national

Un des objectifs du Grand Débat national était celui de faire ressortir les thèmes présents mais qui restaient en vase clos et les mettre sur la table et donner des airs aux idées et , pourquoi pas, à des propositions de solutions. Voici une forme de participation à la vie publique plus réelle que le défilé hebdomadaire des gilets jaunes !!! Seul débat organisé au niveau national, celui qui avait pour objet les thématiques sportives s'est déroulé à Nice , en présence de la ministre des sports Roxana Maracineanu et du Président du CNOSF Masséglia. Ce fut une heureuse initiative du CDOS06 , du président Philippe Manassero et de son équipe . Pour rester dans le langage sportif, l'essai a été réussi ou le but a été marqué. Les lumières éteintes , un premier bilan s'impose pour conserver quelques idées-clé de ce qui a été dit et qui va rester dans l'esprit des participants.

1 Le CDOS 06 a organisé le seul débat national sur la thématique sportive. Comment l’idée a germée ? Etes-vous satisfait du retour de la communauté sportive et de la pertinence des sujets traités et de la qualité des interventions ?

Philippe Manassero : Il me paraissait important que le sport ne soit pas mis de côté sur ce Grand Débat. Avant même que le CNOSF invite les CDOS et CROS de France à prendre des initiatives, j’avais avec nos élus discuté et pris l’initiative de la mise en place d’une soirée thématique sur Démocratie, Citoyenneté et Sport. Je suis vraiment ravi et même surpris de la présence très importante de dirigeants de comités sportifs départementaux , de ligues régionales, de clubs, d’associations d’éducation populaire et de quartiers politique de la ville, d’élus politiques en charge du sport et de chefs d’entreprise sans oublier de nombreux athlètes, d’étudiants et en particulier ceux d’Amos Business school Nice. 300 personnes au Musée national du sport : une véritable réussite qui a marquée positivement la Ministre des sports et le président du CNOSF. Lors du débat, j’ai trouvé une qualité dans le questionnement aux niveaux des intervenants qui avait très bien prépare leurs dossiers.

2 Quels sont les retours les plus intéressants qui pourront être remonté à l’attention des autorités et les propositions qui pourraient être appliquées de manière concrète ?

Philippe Manassero : L’approche du bénévolat est revenu souvent avec une demande de soutien particulier. La transversalité entre sport et l’entreprise , entre le sport et la santé ont été au cœur du débat. La reconnaissance des fédérations non olympiques au niveau des statuts ont fait part d’un questionnement avec une volonté d’égalité. Une écoute plus soutenue des structures associatives locales et départementales vis-à-vis du pouvoir décisionnaire qui vient souvent de Paris ou des régions .

3 Plusieurs interventions ont évoquées le rôle sociétal du sport . Concrètement dans quelle direction et par quels moyens il faudrait agir pour cette irrigation des valeurs sportifs dans la culture et et dans la vie sociale ?

Philippe Manassero : Il faut donner au sport les même moyens que la culture a en France. Plus de moyens financiers, plus de possibilités de défiscaliser au travers de fondations. Juste un exemple la FDJ aide la fondation du patrimoine que gère Stephane Bern pour la protection et rénovation du patrimoine français. Pourquoi ne pas instaurer également un jeu à gratter , un Lotto afin de récolter des fonds pour construire ou rénover des équipements sportifs Retrouver des aides au travers de l’emploi par des contrats aidant pour fidéliser notre jeunesse sur ces emplois. Voilà quelques pistes par exemple.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message