Mondiaux de natation : Bonnet retrouve une finale mondiale

Septième temps des demi-finales, Charlotte Bonnet sera au rendez-vous de la grande finale du 200m ce mercredi soir. Face aux ogres de la distance (Pellegrini, Hosszu, Ledecky…), une médaille serait une incroyable performance mais la niçoise est capable de surprendre.

Quatre ans après Kazan et un an après Rio, Charlotte Bonnet répond une nouvelle fois présent. La protégée de Fabrice Pellerin, ce mercredi, sera bel et bien sur le plot de départ d’une des courses les plus attendues de ces mondiaux, le 200m nage libre. En grande forme cette année avec un record personnel amélioré (1’55’’80), la niçoise de 22 ans semble en plein épanouissement.

Crispée mais dixième

Ce mardi matin, la niçoise prenait la troisième place de sa série avec un temps de 1’57’’34 (dixième temps au final). Charlotte Bonnet réalisait un bon premier cent mètre, passant dans les eaux du record de France mais la deuxième partie de course s’est avérée plus compliquée aux côtés de Federica Pellegrini et Katinka Hosszu.
« C’était une grosse série, pas simple à gérer. Je suis partie vite car je sais que j’ai un retour moins fort. C’est toujours difficile de commencer une compétition comme cela, d’habitude j’ai le relais (4x100m). J’espère que ça ira mieux ce soir » se confiait-elle au micro de Canal Plus Sport.

Au rendez-vous !

Rendez-vous était pris aux alentours de 18h45 dans la Duna Arena, pleine comme chaque soir (12.000 personnes). Dans la première demi-finale, Charlotte Bonnet faisait face à l’extraterrestre Katie Ledecky (3 courses, 3 médailles d’or depuis le début des mondiaux), Emma Mc Keon et Veronika Popova.

Ligne d’eau numéro 2, la française est partie vite, sa tactique de course préférée. Après 50m et 100m, Bonnet pointait en deuxième position, avec des chronos nettement meilleurs que le matin (-00’’23 après 50m, -00’’65 après 100m). Sous pression lors de la deuxième partie de course, la tricolore n’a rien lâché jusqu’au mur, malgré les attaques de l’américaine Leah Smith. Sur le tableau, Charlotte Bonnet touche en quatrième position avec un temps de 1’56’’28 qui sera le septième des seize demi-finalistes.

« Il y avait du stress, ça ne se joue pas à grand-chose. L’objectif était de nager autour de 1’56’’2, je me suis accrochée car il fallait toucher en quatrième position. J’ai mes chances, je vais me défoncer car je n’ai pas fait de finale mondiale depuis Kazan en 2013, ça fait plaisir » expliquait Charlotte Bonnet, interrogée par Mélanie Hénique, sa compatriote, au poste de Canal Plus Sport.

Crédit photo : Page Facebook de la Fédération Française de Natation

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message