AS Monaco - OGC Nice (3-0) : Monaco trop fort pour le Gym

Les Aiglons n'ont pas fait le poids face à des monégasques largement supérieurs. Nice perd gros dans la course au titre mais reste au contact.

Tout avait pourtant si bien commencé. Comme d’habitude, les supporters niçois avaient envahi le Louis-II pour faire du derby un match à domicile supplémentaire. Le déplacement en scooter traditionnel, l’ambiance... Tout y était. Mais l’armada monégasque était bien trop forte.

Emmenés par un duo Falcao-Germain suppléé par un Bernardo Silva auteur d’une saison de haut vol, les joueurs du Rocher ont pourtant du mal à rentrer dans leur match. A l’inverse, les niçois, positionnés dans un 3-4-3 aussi inédit qu’étonnant, posent le pied sur le ballon et montrent de l’envie. Le début de match est rythmé et légèrement tendu, en témoigne le carton jaune de Mika Seri avant le quart d’heure de jeu (le seul du match côté niçois !).

Un vrai derby qui monte petit à petit en intensité. Sur un coup franc, Cardinale s’impose autoritairement devant Glik (15e), et derrière le Gym pense ouvrir le score mais le but de Pléa est signalé hors-jeu (18e). Les deux équipes se rendent coup pour coup. Preuve en est la frappe de Silva repoussée par Cardinale (30e), qui est suivie par une réplique de Eysseric (33e) qui passe tout près du poteau.

Le Gym rentre aux vestiaires sans avoir encaissé de but, presque un exploit face à la meilleure attaque d’Europe. Mais Nice finit par céder, et le bourreau n’est autre que Valère Germain, prêté au Gym la saison dernière. Sur un débordement de Benjamin Mendy, l’ancien marseillais centre et trouve la tête de Germain, oublié par Sarr et qui n’en demandait pas tant (47e). L’ancien niçois aura même la correction de ne pas célébrer son but, un geste qui lui vaudra une ovation du public niçois lors de sa sortie malgré la lourde défaite.

Car derrière, le Gym va encore plier. A peine dix minutes après le premier but, Benjamin Mendy s’échappe à nouveau à gauche. Cette fois, son centre est repris par Falcao (59e). A l’heure de jeu, Nice n’est plus dans le coup. Les Aiglons ne réagissent pas et se montrent trop imprécis, malgré l’entrée de Belhanda à la place de Sarr (et un passage dans un système plus offensif).

Malgré quelques opportunités, le Gym ne revient pas dans le match. Et Monaco, impitoyable, plie le match à dix minutes de la fin, lorsque Falcao anticipe un centre en retrait de Lemar. Au point de penalty, le Colombien ne laisse aucune chance à Cardinale et s’offre un doublé (81e). Un poteau d’Eysseric en fin de rencontre offrira quelques frissons au public venu nombreux (c’est rare au Louis-II !), mais rien n’y fait.

Au classement les Aiglons laissent filer leur adversaire du jour en tête (52 points contre 49) et voient même revenir le PSG, vainqueur à Dijon, à sa hauteur. Il faudra être fort et se reprendre dès mercredi, avec la réception de Saint-Étienne, autre gros morceau. Et si le titre semble promis à Monaco, il faudra tout de même compter avec l’OGC Nice en cette fin de saison.

La stat’ : Le PSG, dernier bourreau

La dernière défaite du Gym par trois buts d’écart remonte au 2 avril 2016 et un déplacement à Paris. Ce jour-là les Aiglons avaient perdu 4-1.

Quant à la dernière fois que le Gym a perdu 3-0, il faut cette fois remonter au 4 décembre 2015 et à la réception de... Paris, à l’Allianz Riviera.

La réaction de Lucien Favre

« Le 0-0 à la pause est logique. Ils ont une grosse occasion à 12m du but sur une perte de balle de notre part. Nous, on a essayé de bien jouer, de passer par les côtés mais on n’a pas eu assez de percussion. On prend un but parfaitement évitable. Il est venu trop vite. On a bien réagi derrière mais nous avons peut-être parfois oublié qu’il fallait revenir, mais aussi défendre, on leur a laissé trop d’espaces ! Le deuxième but est également évitable. A 0-2 contre Monaco c’est difficile. Il fallait être plus patient à 0-1. J’aurais aimé qu’on ne se mette pas autant en danger car dans le jeu on pouvait les bousculer. Même sur la deuxième mi-temps on a fait des bons mouvements, mais ces buts sont difficiles à digérer. On prend 2 buts dans les mêmes conditions, sur des centres en retrait fort devant le but. Avec plus de concentration de patience on aurait pu faire un résultat positif. »

La réaction de Dante

« A la fin, ça fait beaucoup. Sur toutes les 90 minutes, on ne méritait pas ce 3-0 là. Par contre, on doit faire notre auto-critique pour progresser par la suite. On peut toujours mieux faire, mais on n’a pas été catastrophiques. Monaco a été très réaliste. Ils ont eu 3 occasions et ont mis les 3, c’est tout. Il faut apprendre à être plus réalistes et plus concentrés jusqu’au bout, sur les points tactique, offensif et défensif. N’importe quelle défaite fait mal, mais on a déjà un esprit revanchard pour mercredi. On va lever la tête, on a encore 15 journées à faire. Et on ne va rien lâcher, ça c’est sûr ! »

La réaction de Paul Baysse

« Nous sommes vraiment déçus. Nous étions venus pour autre chose que ce résultat. Le score est lourd, et dur à encaisser. Nous avions fait une bonne première mi-temps et lors de la seconde nous encaissons 3 buts similaires. l va falloir analyser la rencontre à tête reposée et bien récupérer. Nous savons que nous sommes capables de faire mieux. Mais la saison ne s’est pas achevée ce soir. Il reste encore 45 points à prendre. »

A Monaco, Stade Louis-II
AS Monaco 3-0 OGC Nice (mi-temps : 0-0)

Affluence : 16 049 spectateurs

Arbitre : M. Benoît Bastien

Buts : Germain (47’), Falcao (60’, 80’) pour Monaco.

Avertissements : Jemerson (57’) pour Monaco ; Seri (13’) pour Nice

AS Monaco : Subasic - Sidibé, Glik, Jemerson, Mendy - Silva (Dirar, 88’), Fabinho, Bakayoko, Lemar -Germain (Moutinho, 77’) Falcao (Mbappé, 90’).

OGC Nice : Cardinale - Baysse (cap.), Dante, Sarr (Belhanda, 64’) - Souquet, Cyprien, Seri, Dalbert - Plea, Balotelli, Eysseric

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message