EA Guingamp - OGC Nice (2-5) : Pléa puissance quatre !

Menés très rapidement à la marque, les Aiglons ont réagi de la meilleure des manières en inscrivant cinq buts, dont un superbe quadruplé d'Alassane Pléa !

Désormais concentrés sur un seul objectif pour les trois derniers mois de la saison, les Aiglons avaient l’opportunité avec ce déplacement en Bretagne de se rapprocher à un point de la 5e place tant convoitée suite aux résultats d’hier soir. Lucien Favre apportait deux retouches à l’équipe victorieuse de Lille il y a huit jours. Plea prenait la pointe de l’attaque en l’absence de Mario Balotelli et permettait à Ihsan Sacko de fêter sa deuxième titularisation sur l’aile. En défense, Maxime Le Marchand, blessé à la mi-janvier lors du derby à Monaco, était de retour dans le couloir gauche.

L’entame des Niçois fut poussive, pour le moins. Dépassée par la vitesse et l’impact des athlétiques attaquants guingampais, la défense azuréenne était prise à défaut à plusieurs reprises. Marlon crochetait Thuram dans la surface et concédait un penalty évitable, un de plus contre le Gym cette saison. Malgré la bonne détente de Benitez, Clément Grenier ouvrait la marque (8e). Ce début difficile aurait même pu être catastrophique si M. Jochem avait choisi de sanctionner Le Marchand pour une intervention litigieuse sur Coco (10e). Heureusement ce ne fut pas le cas et après ce premier quart d’heure dans le dur, les Aiglons purent déployer leurs ailes. Saint-Maximin et Sacko sur les côtés étiraient une défense guingampaise recomposée suite à l’absence de Sorbon. Et c’est sur un contre, consécutif à une bonne récupération de Seri que le Gym allait remettre la marche avant. En deux touches de balle l’Ivoirien remettait à Sacko plein axe, qui lançait parfaitement Plea dans le dos de l’axe breton. Le numéro 14 niçois résistait au retour des défenseurs et ajustait parfaitement Johnsson du gauche pour l’égalisation (1-1, 24e).

Cette égalisation changeait la physionomie du match avec une équipe niçoise devenue plus entreprenante et sûre de sa capacité à faire mal à son adversaire. Si Benitez devait s’employer en deux temps devant Briand puis Thuram (35e), les occasions les plus franches étaient pour le Gym avec Saint-Maximin, qui frappait de peu à côté dans un angle fermé (40e) et surtout Plea, auteur d’une superbe tête lobée après une louche géniale de Seri. Johnsson, totalement battu, était tout heureux de voir le ballon lui revenir dans les bras après avoir heurté son poteau (43e).

Si le Gym n’était pas parvenu à prendre l’avantage avant la pause, il le fera dès le retour des vestiaires, par Alassane Plea, auteur d’un contrôle orienté magnifique de la poitrine qui affola Martins Pereira et Kerbrat. L’attaquant niçois finit proprement du plat du pied pour donner l’avantage à son équipe (48e). Partagés entre le désir de revenir au score et la peur des flèches offensives niçoises, l’En Avant sembla désorganisé et Plea, encore lui, bénéficia d’une bonne balle en profondeur de Lees-Melou pour signer un triplé et surtout donner deux buts d’avance à son équipe (58e).

Un avantage au score que les Aiglons ne gérèrent pas de la meilleure des façons dans un premier temps, en laissant beaucoup d’opportunités aux locaux de revenir. Benitez intervenait tour à tour devant Bénézet (65e) puis Blas (68e) avant de voir une tête smashée de Thuram juste à côté (77e). Le portier argentin dut toutefois s’incliner sur un coup franc de Grenier dévié dans son propre but par Marlon (84e). Il restait une petite dizaine de minutes que l’on imaginaient angoissantes, mais le Gym nous épargna quelques cheveux blancs en reprenant deux buts d’avance immédiatemment, par le rentrant Bassem Srarfi, à la réception au second poteau d’une offrande de Lees-Melou qui était parti de la ligne médiane pour passer en revue toute la défense guingampaise (86e).

Alassane Plea ponctua finalement le récital avec un quadruplé dans les arrêts de jeu, sur une nouvelle frappe à ras de terre (90e+2). Un succès marquant pour le Gym, qui se replace dans la course à l’Europe, à une semaine d’un immense défi face au PSG à l’Allianz Riviera.

LA STAT’ : 2007

Enorme lors de la victoire au Roudourou ce dimanche (2-5), Alassane Plea est le 1er joueur français à inscrire un quadruplé en Ligue 1 depuis Steve Savidan (avec Valenciennes à Nantes le 10 février 2007).

Le buteur niçois, qui avait déjà vu triple la saison passée à Metz (succès 2-4), n’avait encore jamais scoré à 4 reprises lors d’une même rencontre. Seul le Brésilien Neymar (Paris SG) a réussi pareille performance en championnat cette saison, lors du succès face à Dijon (8-0).

Enfin, 2 des 5 derniers joueurs à avoir marqué minimum 4 buts dans un match de Ligue 1 sont des joueurs niçois. Et à chaque fois sur la pelouse de Guingamp (Carlos Eduardo, 5 buts le 26 octobre 2014 et Alassane Plea, 4 buts ce dimanche).

LA RÉACTION DE LUCIEN FAVRE

C’est une large victoire au score, mais sur la fin alors. Ce fut laborieux par moments. On a flotté au niveau athlétique au début de match, on ne tenait pas le rythme imposé. Ils mettaient beaucoup de deuxièmes ballons, ils étaient très bons à la réception, à la déviation. Ils ont eu pas mal de possession à cause de ça et on a eu de la peine à résister. Ils balançaient sur Thuram, on a du faire revenir le bloc car c’était difficile athlétiquement. On concède un penalty sur lequel on est fautif, il n’y a absolument pas besoin de faire une faute à cet endroit là, ce n’est pas possible de leur donner un péno comme ça après quelques minutes. Ensuite on met un but en contre, ça change les données. Le but du 2-1 vient au bon moment et le match tourne à partir de là. Mais à 3-1, on a trop reculé. Pendant dix minutes on se retrouve archi-dominés, on n’a pas pressé haut quand il le fallait, on les a mal cadrés et on leur a laissé trop de possibilités de centres. Heureusement que l’on marque juste après leur réduction du score pour nous épargner une fin difficile. C’est dans ce domaine qu’on a un boulot con-si-dé-ra-ble (il martèle le terme), ça fait un moment que je le dis mais j’ai l’impression que pas grand monde ne veut l’entendre. Mais ça avance gentimeeeennnt comme disent les Suisses (sourire).

LA RÉACTION DE ALASSANE PLEA

C’est mon premier quadruplé : j’avais déjà réalisé un doublé et un triplé, mais je n’avais jamais mis 4 buts dans un même match, c’est exceptionnel, j’espère continuer comme ça, ça fait plaisir. C’est un jour incroyable, un beau cadeau d’anniversaire (il a fêté ses 25 ans la veille, ndlr). Toute l’équipe m’a mis dans des bonnes dispositions. On a connu des phases difficiles et perdu énormément de points abordables, mais on est toujours là et on enchaîne une 2e victoire de suite. Ca va être serré, il reste 9 matchs. Nous sommes un petit groupe de prétendants, mais il y a la place pour aller chercher l’Europe.

A Guingamp, Stade de Roudourou,
EA Guingamp 2-5 OGC Nice (mi-temps 1-1)

Affluence : 13 656 spectateurs

Arbitre : Stéphane Jochem

Buts : Grenier (8’ sp), Marlon (84’ csc) pour Guingamp ; Plea (24’, 48’, 58’, 90e+2), Srarfi (86’) pour Nice

Avertissements : Briand (40’), Tabanou (61’), Martins Pereira (75’) à Guingamp ; Sacko (28’) à Nice

EA Guingamp : Johnsson - Martins Pereira, Kerbrat, Eboa Eboa, Tabanou - Deaux (Blas, 68’), Didot - Briand (cap.), Grenier, Coco (Ngbakoto, 84’)- Thuram

OGC Nice : Benitez- Burner (Souquet, 73’), Marlon, Dante (cap.), Le Marchand - Seri, Cyprien, Lees-Melou - Sacko (Sarr, 86’), Plea, Saint-Maximin (Srarfi, 79’)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message