FC Lorient - OGC Nice (0-1) : les Aiglons ne lâchent rien

L'OGC Nice s'est imposé à l'issue d'un match qui promettait d'être piégeux (0-1) et profite du faux-pas monégasque de vendredi pour se rapprocher au classement. Les Aiglons peuvent remercier Wylan Cyprien, une nouvelle fois buteur.

Pour tenter de renouer avec la victoire loin de ses bases après cinq déplacements infructueux, Lucien Favre reconduisait le 4-3-3 des dernières semaines avec deux changements notables : Plea blessé était suppléé par Balotelli et Mounir Obbadi fêtait sa première titularisation.

Comme il savait le faire dans sa période la plus faste de la saison, le Gym allait assommer son adversaire dès les premiers instants de la partie. Sur leur première incursion dans la surface, les Aiglons ouvraient la marque par Wylan Cyprien, d’une frappe tendue à ras de terre, après une bonne remontée de balle de Souquet (15e). Déjà la 7e réalisation de la saison pour le Guadeloupéen.

Lanterne rouge avant la rencontre, Lorient ne baissait pas les bras malgré ce coup du sort. Malgré une belle maitrise en milieu de terrain, les Bretons n’étaient que rarement dangereux durant l’acte initial. C’est même Belhanda qui était le plus dangereux avec une frappe croisée repoussée par Lecomte.

Au retour des vestiaires, Lorient accentuait sa domination et le Gym était contraint de défendre plus bas. Heureusement les Aiglons pouvaient une nouvelle fois compter sur un Yoan Cardinale décisif, qui repoussait une tête à bout portant de Bellugou avant que Touré ne reprenne en position de hors-jeu (55e).

Privé du ballon pour une des rares fois de la saison (45% de possession), le Gym n’avait pour autant pas perdu sa qualité technique pour ressortir proprement. Sur une action rapidement menée Eysseric mettait Lecomte à contribution (65e). Déjà en difficulté offensivement, les Niçois allait devoir combattre à dix après l’exclusion par Tony Chapron de Mario Balotelli dans l’incompréhension générale (69e).

Il restait alors plus de vingt minutes à jouer. Vingt minutes de souffrance mais aussi et surtout de solidarité. Pour contenir les assauts des locaux Lucien Favre faisait rentrer Le Marchand et Donis pour réorganiser son équipe en 5-3-1. Lorient tentait son va-tout mais Cardinale, bien que touché à la jambe droite, était héroïque sur sa ligne. Ses coéquipiers constituaient un bloc compact qui obligeait le FCL à abuser des longs ballons. Comme en témoigna après la rencontre Paul Baysse, cette victoire "amène beaucoup de positif dans les valeurs de solidarité de l’équipe". Avec le nul de Monaco à Bastia et en attendant le match du PSG (face à Toulouse), le Gym fait la bonne opération de la journée dans le haut du tableau.

La stat’ : 45

Comme le pourcentage de possession du Gym en moyenne sur le match, soit l’un des plus faibles de la saison pour les Niçois. Lorient a bel et bien posé des problèmes aux Aiglons.

La réaction de Lucien Favre

« C’est bon à prendre. On se rappelle encore que c’était dur contre Lorient (2-1, lors de la phase aller), on pouvait perdre aussi chez nous, et là gagner à l’extérieur, ça fait du bien. Et puis, elle est bien méritée parce qu’à onze contre dix, il fallait tenir. On a puisé profond dans les énergies pour tenir, et c’était très très dur. On a choisi de défendre, contre une très bonne équipe au niveau offensif. C’est l’une des meilleures équipes de Ligue 1, offensivement. (...) J’ai eu des mots avec Lionel Letizi, mais cela a été une simple histoire de staff, comme il y en a plein. »

A Lorient, Stade du Moustoir,
FC Lorient 0-1 OGC Nice (mi-temps : 0-1)

Affluence : 10 537 spectateurs

Arbitre : M. Tony Chapron

But : Cyprien (15e) pour Nice

Avertissements : Marveaux (29e), Bellugou (53e) à Lorient ; Obbadi (43e), Cardinale (79e) à Nice

Expulsion : Balotelli (69e) à Nice

FC Lorient : Lecomte - Koffi, Peybernes, Touré, Le Goff - Mvuemba, Bellugou (Jeannot, 71e) - Cabot (Wakaso, 88e), Marveaux, Waris - Moukandjo (Philippoteaux, 77e)

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Baysse (cap.), Dante, Dalbert - Obbadi (Le Marchand, 75e), Cyprien, Seri - Eysseric (Donis, 81e), Balotelli, Belhanda

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message