Girondins de Bordeaux - OGC Nice (0-0) : fin d’année houleuse pour le Gym

Les néo-champions d'automne ont été accrochés par une équipe bordelaise agressive, au point de provoquer deux expulsions niçoises en fin de match.

Pour ce dernier match de l’année, le Gym se présentait avec une équipe remaniée. Privé de quatre titulaires en défense (Dante, Baysse, Ricardo et Dalbert), il a du tester une défense expérimentale. Résultat, Le Marchand (capitaine) et Sarr sont alignés aux côtés de Burner (dont c’est le premier match en Ligue 1) et Souquet. Devant eux, Koziello récupère sa place au milieu au dépens de Walter et en attaque, le trio Pléa-Belhanda-Balotelli est reconduit.

Malgré sa défense largement remaniée, Nice parvient à dominer et à garder sa cage inviolée en première mi-temps. Une frappe lourde de Balotelli dans son style habituel fait frissonner Prior (26e), qui souffle carrément un grand coup lorsqu’il voit la frappe de Pléa, servi à la limite du hors-jeu par son compère italien, fuir le cadre (35e). Au cours de ce premier acte où ils confisquent le ballon, avec 73% de possession, les hommes de Lucien Favre ne sont mis en danger qu’à deux reprises, sur des ballons qui traînent dans leur surface que ni Malcom (27e) ni Rolan (34e) ne parviennent à pousser au fond.

Premier couac pour le Gym

Le deuxième acte est plus pénible pour les Azuréens, qui commencent à tirer la langue, après leur dixième match en l’espace d’un mois. Bordeaux multiplie les corners et touche du bois sur une frappe de Rolan (54e). Quelques minutes plus tard, Yoan Cardinale, blessé, est contraint de céder sa place à Walter Benitez, qui fait ses débuts en championnat et se montre décisif en bouchant parfaitement l’angle sur une frappe puissante de Laborde (83e).

Les Aiglons ne marquent pas et n’encaissent pas de but, conservant un match nul précieux et toujours important.

Balotelli et Belhanda voient rouge

Seulement la fin de match est plus agitée. Échaudés par des bordelais (notamment Toulalan) très agressifs, Mario Balotelli (90+1e) puis Younès Belhanda (90+4e) perdent leurs nerfs et sont exclus pour des gestes qui ne méritaient pas forcément le rouge. Après un week-end houleux concernant l’arbitrage (Monaco-Lyon et les critiques concernant l’arbitrage favorable aux lyonnais), les arbitres sont une nouvelle fois entachés et le classement fair-play du Gym (1er, aucun carton rouge) est un peu mis en péril.

Résultat, le Gym repart avec un bon point de Bordeaux, de quoi bien finir l’année et garder deux points d’avance sur Monaco avant d’aborder les deux semaines de coupure. Oui, le Gym est bien champion d’automne !

La stat’ : 3

Comme le nombre de fois ou Nice a été champion d’automne. En 1972 et 1975, les Aiglons étaient en tête après 19 matchs. Sans titre au bout toutefois...

La réaction de Lucien Favre

« C’est un bon point. Cela aurait pu basculer d’un coté comme de l’autre. On a fait dans l’ensemble une assez bonne performance, on a eu nos occasions, on ne les a pas mises au fond sur deux belles actions. Il nous a manqué quelque chose, c’est clair. En défense, cela s’est très bien déroulé, ils ont fait une bonne performance. Dans le jeu, il y a des problèmes d’équilibre. Au sujet de Mario Balotelli (exclu), cela finit par un carton (rouge), je me réjouis de voir les images. On verra s’il y a faute. A la fin, j’étais déçu après ces deux cartons rouges car ça va faire quelques matches (de suspension). Au niveau de la performance collective, c’était pas mal. Il y avait un peu de fatigue, on vient de faire 10 matches en 31 jours, c’est la limite. 44 points à la trêve, c’est Noël. On est champion d’hiver, c’est magnifique. Il faut continuer comme ça, il y a du travail devant nous, il n’y a que ça qui compte. Pour le moment on savoure, les fêtes arrivent, ça va faire un peu d’apaisement. »

La réaction de Maxime Le Marchand

« Parfois il faut savoir prendre un bon point. Nous avons effectué une bonne première mi-temps : nous avions la possession et nous sommes procurés des occasions, que nous n’avons pas converties. En seconde période, nous avons moins bien joué. Il faut savoir se satisfaire du match nul. Il y a des choses à corriger mais dans l’ensemble ça n’est pas une mauvaise soirée. La trêve hivernale tombe à pic : nous allons pouvoir nous reposer pour aborder au mieux la seconde partie de saison. Nous devrons rester concentrés sur le jeu, les résultats suivront d’eux-mêmes. Nous savons que nous serons très attendus, il faudra continuer à travailler car ça pousse fort derrière. »

La réaction de Vincent Koziello

« Les deux équipes voulaient l’emporter, mais ça n’était pas un match si engagé. C’est dommage d’en sortir avec 2 cartons rouges. Prendre un point ici, ça reste un bon résultat. C’était compliqué de revenir ici une semaine après avoir perdu en coupe de la Ligue (3-2) : nous avons fait un bon match et aurions pu l’emporter en convertissant nos occasions. Je pense que le nul est mérité car ils ont eu également des opportunités. Être leader, ce n’est que du bonheur. Nous souhaitons le rester le plus longtemps possible, et cela passe par des prestations comme celle de ce soir. »

A Bordeaux, Matmut Atlantique,
Girondins de Bordeaux 0-0 OGC Nice

Affluence : 27 614 spectateurs

Arbitre : Mikael Lesage

Avertissements : Toulalan (30’), Rolan (36’) à Bordeaux ; Le Marchand (23’), Koziello (80’) à Nice

Expulsions : Balotelli (90’+1), Belhanda (90’+4) à Nice

Bordeaux : Prior - Gajic, Lewczuk, Sertic, Pellenard - Toulalan, Vada, Plasil (cap.) - Malcom (Kamano, 81’), Laborde, Rolan

OGC Nice : Cardinale (Benitez, 56’) - Souquet, Le Marchand (cap.), Sarr, Burner - Koziello, Cyprien, Seri - Plea, Balotelli, Belhanda

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message