Girondins de Bordeaux - OGC Nice : retour en Gironde pour la revanche

Le Gym retourne à Bordeaux, une semaine après avoir été éliminés en Coupe de la Ligue (20h50). Cette fois, c'est en champion d'automne que les Aiglons font le déplacement.

L’adversaire

Les Girondins réalisent un début de saison équilibré. Après 18 matchs de championnat, ils comptent six victoires, six nuls et six défaites. Les bordelais ont marqué 20 buts contre 26 encaissés et occupent la dixième place du championnat.

Les absents

Côté bordelais, l’entraîneur Jocelyn Gourvennec devra se passer de Thomas Touré, Younès Kaabouni, Isaac Kiese Thelin, Youssouf Sabaly, Maxime Poundjé et Cédric Carrasso sont blessés. Nicolas Pallois est également blessé. Suspendus, Jérémy Menez et Adam Ounas sont aussi absents.

Quant aux niçois, ils devront se passer de Mickaël Le Bihan, Gautier Lloris, Valentin Eysseric, Paul Baysse, Dalbert, Ricardo, Dante et Olivier Boscagli.

Le groupe bordelais

GARDIENS DE BUT : Jérôme Prior, Paul Bernardoni

DÉFENSEURS : Milan Gajic, Diego Contento, Igor Lewczuk, Pablo, Grégory Sertic, Théo Pellenard

MILIEUX DE TERRAIN : Jérémy Toulalan, Jaroslav Plasil, Mauro Arambarri, Valentin Vada, Malcom, Zaydou Youssouf

ATTAQUANTS : François Kamano, Gaëtan Laborde, Diego Rolan, Jorris Romil

Le groupe niçois

Gardiens : Cardinale, Benitez

Défenseurs : Souquet, Burner, Le Marchand, Sarr

Milieux : Seri, Lusamba, Walter, Bodmer, Cyprien, Koziello, Marcel

Attaquants : Belhanda, Balotelli, Pléa, Donis, Bosetti

L’arbitre

La rencontre sera dirigée par Mikaël Lesage. Il sera assisté à la touche par Fabrice Placon et Sebastien Denis.

JEAN-PIERRE RIVERE RÉCOMPENSÉ...

Pour la deuxième année consécutive, Jean-Pierre Rivère a été sacré « meilleur dirigeant de l’année » par la magazine France Football.

Interrogé par le journaliste Patrick Sowden, le président a rapidement fait primer le collectif au moment de réagir à sa distinction. « La récompense pour un président, c’est de voir les supporters heureux, c’est donner du plaisir aux gens. Je ne sais pas si cela fait de vous un bon président, mais c’est une vraie satisfaction », a-t-il notamment indiqué.

Au cours d’un long entretien paru dans le FF du jour, Jean-Pierre Rivère est revenu sur la fonction qu’il occupe, en jetant un oeil sur le chemin parcouru depuis son arrivée et en s’orientant vers le futur avec ambition et humilité.

Le tout en dévoilant quelques-unes des décisions importantes prises au cours de ses 5 ans passés à la tête de l’institution rouge et noire...

Félicitations président !

...TOUT COMME LE CLUB !

L’OGC Nice est mis à l’honneur par France Football en cette fin d’année 2016. Le club rouge et noir a en effet obtenu le prix Orange, décerné depuis 1982 par les journalistes à l’acteur « qui a su, durant l’année, échanger et collaborer au mieux. » Le tout en réalisant l’exploit de rendre collective une distinction historiquement personnelle.

« Pour la première fois, ce n’est pas une individualité qui est récompensée, mais un club, l’OGC Nice, pour l’ensemble de son oeuvre. » Dans les colonnes du France Foot du jour, Patrick Sowden livre d’une manière directe les clefs du prix attribué au Gym. Une distinction « en forme de reconnaissance » selon Virginie Rossetti, puisant sa source dans l’ADN de l’institution née en 1904 .

Une chair faite de proximité et d’un côté familial imperméable aux années, caractérisant « un club pas comme les autres, selon la directrice de la communication. Cela récompense le travail fourni au quotidien, et ce dans les moindres détails, par toutes les composantes du club afin de renvoyer la meilleure image possible. Notre leitmotiv a toujours été de cultiver notre différence pour en faire une force, car ce club possède une âme, il est unique. »

« Si Nice à aujourd’hui cette image de club ouvert, sympa, c’est parce qu’il est resté ouvert et sympa à tous les niveaux », précise le journaliste. « La communication, c’est aussi la manière d’être au quotidien, même dans un bonjour », appuie le président Rivère.

Cette récompense, attribuée 2 ans après le prix Philippe-Séguin ayant distingué l’engagement citoyen de l’OGC Nice, intervient à la fin d’une année qui restera marquée à tout jamais dans l’esprit du club et de la ville. Une année où les larmes de joie se sont mêlé à une peine infinie.

365 jours ayant vu les Aiglons terminer à la 4e place de la L1, retrouver l’Europe, puis obtenir le titre honorifique de champion d’automne, mais aussi se dérouler le pire. Le terrible attentat du 14 juillet sur la Promenade des Anglais ayant coûté la vie à 86 personnes, et un peu plus tard le décès du regretté René Marsiglia. Ces événements ont renforcé, par l’allégresse et le déchirement, les liens entre le club, la ville et les Niçois, unis à jamais pour le meilleur et pour le pire.

2016 s’achève donc sur une belle note, comme un beau symbole. « Parce qu’on peut batailler en tête du championnat sans se prendre pour un autre, sans perdre de vue d’où l’on vient, garder le lien avec son passé et la ville », résume efficacement France Football.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message