OGC Nice - Ajax Amsterdam (1-1) : un partout, balle au centre

Au terme d'un match engagé, les Aiglons sont passés tout près de l'exploit. Dans un stade en feu, il a juste manqué un poil de rigueur supplémentaire.

Tout était réuni pour que la soirée soit parfaite. Stade plein, adversaire prestigieux, premier match de la saison, Ligue des Champions... Et pourtant, le Gym a trébuché. Sans perdre, mais le match nul concédé laisse un amer goût de défaite.

Le retour de Mèfi, de Nissa la Bella et surtout du clapping avaient terminé de chauffer à blanc les 31 342 supporters, déjà galvanisés par la réception du finaliste de la dernière Ligue Europa. Les Rouge et Noir - euh, non, les Blancs (pourquoi d’ailleurs) avaient donc toutes les cartes en main pour offrir à leurs supporters une soirée inoubliable.

Dans son onze-type, vu en amical cet été, le Gym semblait armé pour déstabiliser les jeunes talents du vice-champion néerlandais. Après un début de match compliqué, Bassem Srarfi a sonné la révolte, bien accompagné par un Mario Balotelli en bonne forme. Tous les deux parviennent à compenser la faiblesse de Valentin Eysseric (déjà parti à la Fiorentina) et l’imprécision de Pierre Lees-Melou (tout juste arrivé de Dijon).

Au milieu, Seri abat son travail de récupération habituel, aux côtés d’un Vincent Koziello visiblement aux abonnés absents. Derrière, le jeune Malang Sarr est aligné à gauche, mauvaise pioche car ce sera Aqua-boulevard durant presque 90 minutes.

Pas bien aidés par un arbitrage à la limite du scandaleux (trop de mauvaises décisions et notamment un pénalty qui aurait pu être sifflé pour Nice, mais aussi en ne voyant pas une main grossière de Balotelli dans le rond central), les Aiglons ont pourtant pris le jeu à leur compte après un petit quart d’heure de souffrance.

Et comme point d’orgue ultime, c’est l’inévitable Mario Balotelli qui ouvre le score à la demi-heure de jeu, parfaitement servi par Jean-Michaël Seri, auteur d’un numéro de soliste dont il a le secret sur son côté droit (1-0, 32e)

Le Gym rentre à la pause avec un léger avantage. Et surtout en mettant la pression sur l’Ajax, obligé de se découvrir pour marquer. Sonnés avant la pause, les néerlandais profitent d’une énorme erreur de Cardinale, qui manque son dégagement du poing, pour égaliser (1-1, 49e).

Les jeunes niçois ne s’en remettront pas. Et la deuxième mi-temps tourne plus à l’avantage de l’Ajax, qui se montrera très dangereux, notamment en fin de match, grâce à un pressing haut.

C’est finalement Alassane Pléa, entré à la place de Balotelli, qui viendra crucifier... Les niçois, en ratant complètement une balle de match, seul face au gardien. Frappe trop croisée et occasion de prendre l’avantage manquée.

Finalement, rien n’est perdu pour le Gym. Une victoire sur le score de 1-0 ou (au pire) un nul (2-2) suffisent. Mais sur la pelouse de l’Amsterdam Arena, la pression ne sera pas du même côté. Et les Aiglons ne pourront pas compter sur un stade survolté, à fond derrière son équipe. Seuls 1 500 chanceux pourront faire le déplacement et soutenir les Aiglons qui en ont plus que jamais besoin.

Match retour le mercredi 2 août, à 20h45.

LE MATCH EN EMOJIS

XXIe siècle oblige, la mode des smartphones, des "snaps" et autre messages a notamment vu émerger les émojis, ou émoticônes à l’époque de MSN (non, on ne parlera pas de Neymar ici). Petit bilan du match, en émojis bien sûr.

FLOPS :

😰 : Koziello, pour qui la rentrée n’est pas en juillet mais en septembre.
😱 : Sarr, trop faible à gauche. Pourquoi ne pas laisser sa chance à Boscagli ?
😭 : Eysseric, plus envie de jouer, déjà la tête à la Fiorentina.
🤢 : Pléa, qui justifie à lui tout seul l’expression "rater une vache dans un couloir". A la 92e minute.
🖕 : L’arbitrage, pour l’ensemble de son oeuvre.

TOPS :

😗 : Srarfi, ça promet ! Dans la lignée de ses bons matchs amicaux.
😘 : Lees-Melou, débuts difficiles mais de l’envie, c’est prometteur.
🤷‍♂ : Balotelli, un but mais à la limite du carton rouge en seconde période.
🤔 : Dalbert, rentré sous les sifflets mais convaincant. S’il avait joué comme ça tout le match, le score aurait été différent.
😍 : L’ambiance, rarement aussi intense.

PAROLES, PAROLES...

Lucien Favre, entraîneur de l’OGC Nice : « Tout est encore possible. Maintenant, c’est clair, il faudra marquer mercredi prochain là-bas. Je suis assez satisfait de notre match. J’ai trouvé que nous étions bien en place. Nous ne les avons pas laissés trop jouer. L’égalisation nous a fait un peu mal. On commet une faute tactique sur ce but. On n’est pas resté assez concentré et discipliné en seconde période. Nous avons laissé trop d’espaces à l’Ajax en seconde période. Quand cette équipe arrive à trouver Dolberg (attaquant, ndlr) et ses milieux, c’est compliqué. Mais on aurait pu mettre le 2-1, sur des contres. »

Dante, capitaine de l’OGC Nice : « Je ne suis pas énervé mais déçu au vu de l’ensemble du match. C’est dommage, on a raté la dernière passe, les occasions. Je n’en veux à personne, c’est simplement que j’ai envie que ça aille, parce qu’on a beaucoup travaillé pour. Ce soir (mercredi), on a joué un match intelligent, on leur a laissé la possession et, en bloc, on est parvenus à ne pas laisser trop d’espaces entre les lignes. Il faut travailler et avoir confiance pour le retour, tout est ouvert. On reste positif et on ne lâche rien. L’Ajax ne nous est pas supérieur. Nous devons simplement nous dire que là-bas, il va falloir être costauds. »

UNE PETITE STAT’ POUR LA ROUTE ?

1 : c’était la première fois que l’OGC Nice affrontait une équipe néerlandaise en compétition européenne. Espérons que ce ne sera pas la dernière.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-1 Ajax Amsterdam (1-0 à la mi-temps)

3e tour préliminaire de la Ligue des Champions, match aller

31 342 spectateurs

Arbitre : Carlos Del Cerro Grande

Buts : Balotelli pour Nice (32’), ; Van De Beek pour l’Ajax (49’)

Avertissements : Balotelli (30’), Eysseric (40’) à Nice ; De Ligt (66’), Schöne (69’), Sanchez (78’) Van De Beek (78’), Veltman (90’) à l’Ajax

Expulsion :

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap.), Le Marchand, Sarr - Koziello, Seri - Lees-Melou (Dalbert 87’), Srarfi (Marcel 77’), Eysseric - Balotelli (Plea 70’).

Ajax Amsterdam : Onana – Veltman (cap.), Sanchez, De Ligt, Viergever – Van de Beek, Schöne (De Jong 73’), Ziyech – Kluivert (Neres 68’), Dolberg, Younes.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message