OGC Nice - Amiens SC (1-0) : Nice s’impose sans briller

Malgré une prestation parfois poussive, les hommes de Lucien Favre démarrent la phase retour par une bonne note, chez eux, et entretiennent leur bonne dynamique en championnat. Les formes attendront : l'essentiel est assuré.

L’Histoire ne retiendra pas grand-chose de cette première réception de 2018 en championnat. "Seulement les 3 points", serait-on tenté d’écrire. Pour ce retour à la L1, le Gym parut en effet avoir les jambes glacées. En manque de réalisme, il parvint néanmoins à faire le plus dur : marquer. Il géra ensuite son avantage avec métier et observa avec satisfaction le dernier quart d’heure, où Super Mario entra en piste et donna plus de fluidité aux débats.

Avant de prendre les devants, le groupe de Lucien Favre fut tout heureux de voir le premier coup de casque de Konaté boxé par un Benitez concentré, au bout de 30 secondes de jeu. L’affaire aurait pu se compliquer d’entrée, et heureusement que le portier argentin fit montre d’application et de sérieux...

Alors que le 11 ne connut qu’un seul changement par rapport à Monaco (Marlon remplaça numériquement Dante), les Aiglons affichèrent moins de liant que face à leur voisin en milieu de semaine. Moins d’inspiration. Moins d’entrain. Au milieu, les transmissions « broutèrent », ce qui ralentit le rythme de l’ensemble du bloc.

Au niveau des occasions, le bilan apparut assez maigre lors des 45 premières minutes. Lees-Melou laissa passer, Plea n’appuya pas assez (9’) ; Saint-Maximin repiqua de la gauche vers l’axe et déclencha deux frappes coup sur coup – la première finit au-dessus, la seconde détournée par Bouet (9’ et 15’) ; Plea manqua le cadre en croisant trop sa 2e tentative (20’). Bref, Nice inquiéta peu son visiteur avant la pause. Lequel, bien campé dans un solide 4-2-3-1, défendit avec rigueur et profita de chaque approximation locale pour apporter le danger, bien amené par un Kakuta généreux pour défendre et inspiré sur les phases offensives.

Le meneur gêna souvent Tameze à la récupération et orienta avec justesse. A la 26’, il récupéra un ballon dans les pieds de l’ancien de V.A., lança parfaitement Bourgaud, mais ce dernier tomba à nouveau sur le roc Benitez. En fin de 1er acte, Moussa Konaté manqua son contrôle alors qu’il filait seul au but, et les deux équipes rentrèrent aux vestiaires dos à dos.

LEES-MELOU RÉCOMPENSÉ

L’Allianz attendait plus de ses protégés. A raison. Lees-Melou, mis sur orbite par Srarfi, entra dans la surface dès le retour des 22 acteurs sur le terrain, mais son tir trouva les gants du portier nordiste. Peu avant l’heure de jeu, Srarfi remit en retrait pour Burner - le duo formé par les deux jeunes Aiglons fut d’ailleurs le plus intéréssant du terrain -, et le tir du latéral faillit déboucher sur un csc. Le ballon acheva finalement sa course à côté, et les amoureux du Gym commencèrent vraiment à se demander ce qui pourrait permettre aux leurs de sortir vainqueurs.

Lorsqu’à une demi-heure du terme, Super Mario démarra son échauffement - sous la clameur des fervents, la réponse vint finalement de Pierre Lees-Melou. Après avoir manqué de promptitude quelques minutes auparavant, le numéro 8 eut le mérite de ne pas baisser la tête. De ne rien lâcher. Profitant d’un superbe travail de Saint-Maximin, il attaqua la surface amiénoise et frappa fort. Son tir fut dévié par une jambe adverse, toucha la barre et délivra tous les Niçois (1-0, 65’).

Benitez se coucha sur une frappe de Gakpé, dans la foulée, et le plus dur sembla fait.

Les Azuréens, libérés, se procurèrent une série d’occasions durant le dernier quart d’heure. Aucune ne leur permit de tuer le match, mais le promu, sonné par l’ouverture du score, ne porta plus le danger sur la cage rouge et noire, hormis sur une belle volée de Bodmer hors-cadre (88’).

A 3 jours d’un derby à disputer à Monaco, les Aiglons ont consolidé leur 6e place, en mettant fin à la série des deux défaites (en coupes) ayant entamé l’année. LA vraie bonne nouvelle de la soirée.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-0 Amiens SC (0-0 à la mi-temps)

20 journée de L1 - 13/01/2018

17 340 spectateurs

Arbitre : Amaury Delerue

Buts : Lees-Melou (65’) pour Nice ;

Avertissements : Burner (38’) pour Nice.

OGC Nice : Benitez - Burner, Marlon, Sarr, Le Marchand - Lees-Melou, Tameze, Seri (cap) (Cyprien 84’) - Srarfi (Balotelli 69’), Plea, Saint-Maximin (Jallet 93’).

Amiens SC : Bouet - El Hajjam, Adenon, Gouano, Cissokho - Fofana (Bodmer 83’), Zungu (Ngosso 72’)- Gakpé, Kakuta, Bourgaud (Manzala 69’) - Konaté.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message