OGC Nice - Amiens SC (1-0) : troisième victoire de rang pour le Gym

Que ce fut dur pour les Aiglons ! Mais au bout du compte, Nice s'impose pour la troisième fois en une semaine et se replace dans la première partie de tableau. De bon augure avant un déplacement compliqué à Nîmes.

Depuis le début de la saison, les Aiglons avaient pris pour habitude de construire, créer, avant de - souvent - regretter leur manque de réussite. Un sentiment qui traversera sûrement les esprits amiénois ce soir, lorsqu’ils repenseront à leur entame de match.

Organisés en 3-4-1-2, avec Mathieu Bodmer en soutien des attaquants, les hommes de Chritophe Pélissier procurèrent en effet quelques frayeurs au public de l’Allianz Riviera. C’est l’ancien Aiglon qui plaça la première banderille, en tentant de lober un Walter Benitez trop imprécis dans sa relance (6’). Saman Ghoddos suivit, en reprenant à hauteur du point de pénalty un bon centre d’Emil Krafth (15’), puis en tentant sa chance de loin (19’).

C’est dans le même exercice que les Niçois obtinrent leurs premières situations. A la lourde frappe de 30 mètres de Wylan Cyprien (11’) succéda celle de Danilo Barbosa, à 25 mètres du but (20’). Deux tentatives qui connurent le même sort - en venant atterrir entre les gants de Régis Gurtner - mais qui permirent aux Aiglons de reprendre confiance, et la mainmise sur le jeu.

Après deux nouvelles situations créées par Allan Saint-Maximin (22’, 27’), c’est son compère de l’attaque qui trouva la faille, avec une certaine réussite (39’). Après leur avoir longtemps tourné le dos - surtout à la maison - cette dernière s’est enfin mise à sourire aux Aiglons. Bien lancé par Wylan Cyprien, Myziane laissa sur place Krafth avant de bénéficier de l’aide du malheureux Prince Gouano, qui dévia son centre dans son propre but (1-0, 39’). L’international U20 - élu homme du match par les supporters - se montrait là décisif pour la 2e fois de la semaine, après avoir ouvert son compteur buts en coupe de la Ligue.

Gouano fut à nouveau généreux, en tentant un rateau dans sa surface devant Cyprien, contré par un bon Gurtner (42’). Sans se montrer plus dangereux que leurs adversaires, les Niçois revenaient ainsi au vestiaire avec l’avantage, et c’était bien là l’essentiel.

Lors de la deuxième période, les coéquipiers de Dante s’appliquèrent à bien défendre, en 4-3-3 puis en 3-5-2 suite à l’entrée de Youcef Atal à la place d’Allan Saint-Maximin à l’heure de jeu.

Avant de sortir, le numéro 7 niçois s’était procuré une énorme occasion, après une merveille d’extérieur du pied de Mario Balotelli. Mais après avoir éliminé le gardien, ASM trouva Dibassy sur sa route, et Super Mario ne parvint pas à accrocher le cadre, à bout portant (49’).

Ce fut la seule action à se mettre sous la dent durant une seconde période très fermée. Au bout d’une longue fin de match, le Gym accroche un troisième succès en sept jours. Les Aiglons, qui ont remporté cinq de leurs neuf dernières rencontres de Ligue 1, gagnent deux nouvelles places. Neuvièmes du championnat, ils se déplaceront aux Costières la semaine prochaine, pour des retrouvailles avec des Nîmois étincelants ce soir à Dijon (0-4).

LA STAT’ : 800

Ce soir, l’OGC Nice s’est imposé pour la 800e fois de son histoire en Ligue 1. Le club compte aussi 556 nuls et 818 défaites au total.

LES NOTES DES JOUEURS

Walter Benitez : 5. Le gardien niçois a eu peu de ballons à négocier. 2 arrêts à mettre à son actif mais quelques frayeurs dans les relances au pied.

Christophe Jallet : 5. Disponible sur son côté droit, le défenseur azuréen a multiplié les courses. En revanche, beaucoup de déchets dans les centres et dans les passes.

Dante : 6,5. Le capitaine. Le patron de la défense. Solide mais aussi quelques erreurs dans la relance.

Christophe Hérelle : 6. Il forme la paire avec le capitaine Dante. Ils commencent à avoir des automatismes.

Malang Sarr : 4. Titularisé dans le couloir gauche, le défenseur a été mis en difficulté constamment. Des difficultés dans le placement qui ont laissé des espaces aux attaquants amiénois.

Adrien Tamèze : 6. Il est le milieu défensif de l’équipe et s’impose comme un patron. Il a colmaté quelques brèches avec une grande débauche d’énergie.

Wylan Cyprien : 6,5. Le retour du Cyprien des grands soirs. Généreux dans l’effort, il a décoché une demi-volée en première période qui aurait pu faire mouche. Rate un face à face avec le gardien adverse après un beau pressing. Bon match !

Danilo : 4. Contrairement à ses coéquipiers du milieu, le brésilien a été nettement moins en vue. Très discret dans le jeu et peu percutent offensivement, il ne marque pas des points ce soir.

Myziane Maolida : 7. L’ancien lyonnais a percuté avec succès pendant tout le match. Il est directement impliqué sur le but après un superbe contrôle, le jeune attaquant centre fort et provoque le but contre son camp. Remplacé par Ihsan Sacko.

Allan Saint-Maximin : 4. Encore trop de déchets de la part du numéro 7. Beaucoup de dribbles inutiles. Le jeune attaquant niçois doit simplifier son jeu pour donner le ballon plus vite. Sorti dès la 60e minute et remplacé par Youcef Attal.

Mario Balotelli : 3. Absent des débats. L’italien a débuté la rencontre avec de belles intentions qui se sont dissipées au bout de 10 minutes. Beaucoup de balles perdues. Il est même sorti sous les sifflets du stade (remplacé par Remi Walter) et rentré directement au vestiaire.

LA RÉACTION DE PATRICK VIEIRA

« Je suis très heureux de la performance de l’équipe et très content d’avoir pris les 3 points. On a proposé autre chose car nous étions face a une équipe qui nous a posé énormément de problèmes. Ce n’était pas voulu de subir de la sorte, mais on a accepté et ce sont d’autres vertus qui nous ont permis de l’emporter. Dernièrement on a pris beaucoup trop de buts, rester sur deux victoires en championnat sans prendre de but ça me satisfait. On ne peut pas toujours bien jouer, l’important c’est de comprendre pourquoi ».

LA RÉACTION DE WYLAN CYPRIEN

« Ce soir ce n’était peut-être pas le plus beau match à voir mais il faut savoir gagner sans la manière. Nous avons bien défendu, ça fait partie du jeu également. Parfois il faut savoir faire le dos rond et gagner dans ces conditions. Il faut continuer sur cette dynamique de victoires car le championnat est serré et tout peut aller très vite ».

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-0 Amiens SC (1-0 à la mi-temps)

Affluence : 15 259 spectateurs

Arbitre : M. Johan Hamel

But : Gouano (39’ c.s.c.) pour Nice

Avertissement : Dante (44’) pour Nice

OGC Nice : Benitez - Jallet, Hérelle, Dante, Sarr - Danilo, Tameze, Cyprien - Saint-Maximin (Atal 61’), Balotelli (Walter 81’), Myziane (Sacko 74’).

Amiens SC : Gurtner - Krafth, Adenon, Gouano, Dibassy - Monconduit, Bodmer (Ganso 64’), Blin (Gnahore 64’) - Otero, Ghoddos, Lefort.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message