OGC Nice - Dijon FCO (1-0) : la victoire et c’est tout

C'était pas beau à voir, mais le Gym a assuré l'essentiel : une victoire contre Dijon (1-0) qui permet aux Aiglons de respirer de se rassurer. Mario Balotelli a marqué avant d'être exclu.

Les supporters de l’OGC Nice ont eu du mal à prendre beaucoup de plaisir en voyant leur équipe jouer face à Dijon. Après six défaites d’affilée, il fallait stopper l’hémorragie. Privés de Cardinale, Sneijder, Seri, ou encore Saint-Maximin, les Aiglons avaient a cœur de gagner, quitte à ce que ce ne soit pas beau à voir.

L’entame fut pourtant encourageante. On eut d’abord droit à une parade de Baptiste Reynet devant Mario Balotelli, suite à un centre en retrait de Vincent Koziello (8e), puis une reprise puissante de Christophe Jallet, alerté par Rémi Walter (20e).

Avant ça, Maxime Le Marchand avait déjà fait frissonner l’Allianz Riviera, sa reprise de volée s’écrasant sur la barre. Mais Pléa avait été signalé hors-jeu (2e).

A la demi-heure de jeu, sur un nouveau centre, l’arbitre Olivier Thual siffla un pénalty pour Nice, pour une main supposée d’un défenseur. Quelques secondes plus tard, l’arbitre se ravise. Son assistant avait en fait signalé une main de Pléa.

Dix minutes plus tard, nouveau coup de sifflet. Cette fois, il y a bien pénalty pour Nice, Jordan Marié ayant ceinturé Pléa dans la surface. Mario Balotelli ne se laisse pas prier pour le transformer (1-0, 39e).

Le plus dur est fait. Derrière, Dante et Le Marchand retrouvent des couleurs, et Walter Benitez fait le job dans les buts. La deuxième mi-temps ne servira qu’à défendre ce précieux but d’avance afin de valider un succès tout aussi précieux.

Seul événement à signaler, l’exclusion sévère de Mario Balotelli (89e) pour un tacle certes pas très intelligent, mais qui ne méritait pas forcément le rouge. Pour la petite histoire, Olivier Thual avait déjà exclu Balotelli l’année dernière, face à Lorient, avant de se raviser en visionnant les images. Peut-être aura-t-il la même présence d’esprit pour ne pas priver Balotelli d’un déplacement à Caen qui s’avérera très précieux, après la trêve internationale.

PAROLES, PAROLES...

Lucien Favre : « C’est bien de faire une victoire comme ça. Jeudi à Rome on avait bien commencé la semaine dans le jeu. On avait été bien meilleurs dans la possession et la gestion que sur les dernières semaines. Il nous manquait de la percussion et des appels dans le dos pour bousculer Rome. C’était très dur de revenir de là bas avec la défaite comme vous pouvez l’imaginer. Félicitations aux joueurs, ce n’était pas simple de jouer un match de Coupe d’Europe à l’extérieur le jeudi 21h et d’enchaîner un match le dimanche 15h, ça laisse forcément des traces. Mais les joueurs sont professionnels, ils doivent s’adapter ».

Jean-Pierre Rivère : « Cette victoire va faire du bien à la tête. Au cours du match, on a vu que nos joueurs avaient un petit manque de confiance. Plus les minutes s’écoulaient, plus le syndrome de la défaite était présent, et on a vu une qualité technique moins bonne que d’habitude. Mais ce qui était important, c’était le plan comptable, c’est fait. Maintenant, il y a la trêve. Il faut continuer à travailler pour enchaîner les bons résultats. On voit bien qu’il y a un petit problème de confiance logique après plusieurs revers d’affilée. Ça passera par le travail, le travail, le travail… »

Nampalys Mendy : « On a fait preuve d’un bon état d’esprit, et j’espère que l’on va continuer comme ça, enfin, on va continuer comme ça. Pour la confiance, ça va venir petit à petit, par la base. Il faut avoir un bon caractère et un bon état d’esprit, le reste viendra ensuite je pense ».

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-0 Dijon FCO (mi-temps 1-0)

Affluence : 18 987 spectateurs

Arbitre : Olivier Thual

But : Balotelli (39e sp) pour Nice

Avertissements : Koziello (47e) à Nice ; Xeka (66e) à Dijon

Expulsion : Balotelli (88e) à Nice

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante, Le Marchand, Jallet - Walter, Mendy, Koziello (Tamèze, 76e), Lees Melou - Pléa, Balotelli.

Dijon FCO : Reynet - Rosier, Yambaré, Djilobodji, Haddadi - Marié (Bahamboula, 76e), Amalfitano (Balmont, 79e) - Kwon (Abeid, 65e), Xeka, Sammaritano - Tavarès

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message