OGC Nice - Napoli (0-2) : la tête haute

L'exploit n'a pas eu lieu. Le Gym quitte la Ligue des Champions par la grande porte, héroïques jusqu'au bout et portés par un public tout aussi exceptionnel.

Un ballon plein d’étoiles dans le rond central avant le coup d’envoi, une musique délicieuse, un public survolté... Dans une ambiance Ligue des Champions, le risque était connu : se ruer à l’attaque en découvrant ses arrières. Le visiteur napolitain, son talent, son 4-3-3 parfaitement huilé et ses individualités se sont chargés d’éviter au Gym cet écueil. Comme la semaine passée, les Napolitains se procurèrent une multitude d’opportunités. Comme la semaine passée, ils les vendangèrent dans un premier temps, avant de faire céder la digue azuréenne à force de l’assaillir.

Mais à force de pousser, Naples finit par mettre un terme au suspense. Sorti de son milieu, Marek Hamsik, dont la liberté et la justesse sont un hymne au football, déborda côté gauche et déposa le ballon sur le pied de Callejon. L’Espagnol n’eut qu’à pousser pour régler la note. Ce qu’il fit sans trembler, au terme d’un mouvement que Mario Balotelli observa de la touche, empêché de regagner le pré par le quatrième arbitre (0-1, 48e). Dans la foulée, Mertens toucha le poteau et Le Marchand ne cadra pas sa tête, à la suite d’un petit numéro de St-Maximin côté gauche (55e). Nice tenta de pousser 10 minutes, mais le troisième de la dernière Serie A évolua clairement un ton au-dessus. Discipliné, technique, serein, il ne laissa que des miettes dans son sillage. Trop peu de choses, en somme, pour nourrir l’ambition rouge et noire de Ligue des Champions.

Cardinale sortit deux parades devant Insigne (64e, 66e), Lucien Favre lança Lees-Melou (qui toucha la barre dans les arrêts de jeu, lorsque la messe était dite) à la place de Tamèze et fit revenir Walter à la récupération, passa à deux pointes lors du dernier quart d’heure... mais rien n’y fit. Pas même l’insolence de Ganago qui, à peine entré, s’offrit une feinte de frappe dans la surface bleue, s’ouvrit le chemin du but mais tomba sur Reina (83e).

La montagne italienne fut un peu trop haute. Insigne la rendit définitivement inaccessible à la 89e, en ouvrant son pied (2-0). Elle indique néanmoins le chemin à suivre pour continuer à grandir.

En septembre, les Aiglons débuteront une phase de poule de Ligue Europa pour la deuxième fois consécutive. Avec l’ambition de capitaliser sur leurs expériences de l’an dernier et de cet été pour démarrer une belle aventure.

LE MATCH EN ÉMOJIS

😍 : La Ligue des Champions à Nice, la musique, l’ambiance !
🤚 : Le Marchand, au top niveau, ça faisait longtemps.
😎 : Cardinale, de retour aux affaires avec de très bons arrêts.
👍 : Tamèze, encore une fois précieux dans l’entrejeu.
👻 : Seri et Sneijder, passés un peu à côté du match
😡 : Balotelli, très vite sorti de son match et décidé à vouloir marquer "son" but.

PAROLES, PAROLES...

Lucien Favre : « Naples était trop fort, mais l’Europa League sera très dure aussi. Lorsqu’on a tiré Naples, j’ai tout de suite compris que ce serait très difficile pour nous. C’est une équipe que je connais très bien. Lorsque j’étais à Gladbach je les observais déjà beaucoup, c’était très intéressant leur façon de jouer. C’est quasiment la même équipe depuis 3 ans. Elle est bien rodée, tactiquement, techniquement et physiquement c’était très fort. C’était trop difficile pour nous. On avait déjà tiré l’Ajax ce n’était pas un cadeau. Mais contre eux, collectivement on avait été bien meilleur. Il y a eu trop peu d’investissement défensif, dans la récupération, chez certains joueurs. Avec ça, il n’y aucun chance de faire un bon match. Je ne parle même pas de résultat. On était moins bons qu’à Amsterdam où tout le monde a travaillé, à la récupération, au démarquage. ».

Dante : « Nous avons abordé ce match avec beaucoup de recul car nous savions que nous devions marquer 2 buts mais aussi ne pas en prendre. Nous avons décidé de bien rester derrière en première mi-temps, et de sortir un peu plus en 2e. Malheureusement, nous avons encaissé ce but d’entrée. Il y a beaucoup de tristesse mais il faut relever la tête car samedi il y a déjà un match (à Amiens ndlr). Le travail dans la continuité est très important. Quand je vois Naples, je me souviens de ces mêmes joueurs il y a trois ans. J’espère ne pas me tromper mais ce soir ils avaient 8 joueurs sur le terrain qui sont là-bas depuis au minimum 3 ans. Ce sont des petites choses qu’on sent dans des matchs comme ça, qui se jouent à des petits détails. Nous n’allons pas baisser la tête, il faut continuer à beaucoup s’entraîner et bosser pour continuer à apporter de la joie. Maintenant, l’Europa League va être un objectif. Nous devons y faire quelque chose de plus par rapport à l’année dernière. Ça va nous coûter beaucoup d’énergie, mais nous allons la jouer à fond ».

Maxime Le Marchand : « Naples est une très bonne équipe. Il y a quand même un niveau d’écart sur certains points. On est déçus, forcément, car on voulait se qualifier, mais on est quand même content de participer à une compétition européenne. Il faut apprendre de ces matchs, et, ce soir, je pense que nous avons beaucoup appris. Il va falloir analyser tout ça, on peut toujours faire mieux ».

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-2 SSC Napoli (0-0 à la mi-temps)

Affluence : 32 103 spectateurs

Arbitre : M. Damir Skomina

Buts : Callejon (48’), insigne (89’) pour Naples.

Avertissements : Seri (8’), Lees-Melou (82’) pour Nice ; Koulibaly (84’) pour Naples.

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Jallet - Seri, Tameze (Lees-Melou 66’) - Walter (Marcel 79’), Sneijder, St-Maximin, Balotelli (Ganago 77’)

SSC Napoli : Reina - Hysaj, Albiol, Koulibaly, Ghoulam - Allan (Rog 71’), Jorginho (Diawara 85’), Hamsik (cap) (Zielinski 63’) - Callejon, Mertens, Insigne

PLEA ET CLÉMENTIA À VILLEFRANCHE DEMAIN
Alassane Plea et Yannis Clementia participeront à la 25 étape de la Caravane du Sport, qui se déroulera mercredi 23 août à Villefranche-sur-mer.

Au lendemain du barrage retour de la Ligue des Champions disputé par le club rouge et noir face à Naples, l’attaquant et le portier formé au club se rendront sur le parking de la plage des Marinières entre 15h et 16h.

Ils profiteront de l’occasion pour échanger avec leurs fans et passer un agréable moment face à une rade merveilleuse. Ils auront également la possibilité de chausser les baskets pour s’initier à différentes activités sportives au milieu de leurs jeunes supporters.
A noter qu’un t-shirt sera offert à chaque participant et qu’un maillot du Gym sera à gagner, comme lors de chacune des étapes de la Caravane du Sport.
Pour rappel, le Gym est partenaire de cette manifestation pour la 4e année consécutive. Organisée par le CDOS des Alpes-Maritimes, celle-ci fait étape dans une trentaine de villes du département au cours de l’été.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message