OGC Nice - Paris SG (0-3) : le Gym pas à la hauteur

Ce samedi, l'OGC Nice s’est incliné face au PSG (0-3) sans avoir pu contester sa suprématie. Malgré une équipe remaniée, les Parisiens n'ont laissé aucune chance aux Aiglons.

Rester en vie le plus longtemps possible, pour entretenir l’espoir. Face à Paris et son armée de stars, la donne est toujours claire, mais l’adversaire toujours aussi dur à maîtriser. Malheureusement, le Gym n’eut pas assez de temps pour que la petite flamme devienne un grand feu. Mené (0-1) à la pause, puis breaké une minute après être revenu sur le pré ; en infériorité numérique durant une demi-heure, il ne rêva pas assez longtemps pour fragiliser le géant.

Dans les 5 premières minutes, il fallut 2 parades de Benitez (devant Rabiot et Mbappé) pour ne pas que la partie se termine avant de se lancer réellement. L’Argentin fit le job. Derrière, les Rouge et Noir s’appliquèrent dans leurs transmissions, misèrent sur la puissance d’Allan Saint-Maximin pour faire des différences ; sur l’activité et la justesse de Tameze, excellent au milieu, pour développer leurs idées ; et sur l’allant de Makengo, qui joua toujours vers l’avant mais fut contraint de quitter ses coéquipiers, touché, à la demi-heure de jeu (remplacé par Cyprien).

« JV » fut d’ailleurs à l’origine de la première réplique locale, lorsqu’il décala Myziane après avoir percuté plein axe. L’ancien Lyonnais effaça Kehrer, mais tomba sur un Aréola vigilant (5’). Thiago Silva faillit inscrire un csc sur le corner suivant, et, derrière, le Gym continua à jouer, mais fut en difficulté face aux déplacements et aux individualités de son adversaire (qui évolua à 3 derrière au coup d’envoi). Neymar très libre et compliqué à cadrer, se promena sans cessse entre les lignes ; les ailiers (Diaby et Nkunku) restèrent collés aux lignes pour donner de l’air au jeu ; et Mbappé, en pointe, fit trembler à chaque démarrage.

Au cours des 45 premières minutes, les visiteurs se procurèrent une série d’opportunités. Di Maria toucha le poteau (11’), Malang fit parler sa puissance devant Marquinhos pour protéger sa cage (15’) ; et au terme d’une action initiée par Nkunku, relayée par Mbappé et Diaby, Neymar ouvrit son pied des 18 mètres, en trouvant l’angle parfait (0-1, 22’). Ce même Neymar, juste avant la pause, crut s’offrir un doublé, sur une récupération haute et un mouvement éclair, mais la VAR signala un hors jeu salvateur (43’) ; avant que Di Maria, seul aux 6 mètres, n’expédie une frappe lourde au-dessus de la barre de Benitez (46’).

A la pause, le Gym fut toujours en vie. Le coach Vieira en profita pour tenter un coup tactique, en faisant entrer Mario Balotelli à la place de Racine Coly, et en passant du 3-5-2 au 4-3-3. Mais Paris doubla la mise dès la reprise du jeu, sur un mouvement d’école qui alla très vite (trop vite) : une passe laser, un une – deux entre Mbappé et Nkunku, une accélération du champion du monde, qui dribbla Benitez avant de frapper sur Malang Sarr, puis un Nkunku qui termina le travail « au rebond » (0-2, 46’).

Plombé par cette entame, le groupe rouge et noir vit ses chances se réduire. Puis s’éteindre lorsque Wylan Cyprien laissa ses partenaires à 10, après un 2e jaune, à l’heure de jeu. Dès lors, Paris mit moins d’intensité dans son jeu, attaqua avec moins de mordant, et conserva le ballon pour s’éviter ne serait-ce qu’un début de problème. Benitez effectua quelques parades, mais Paris conclut l’après-midi en inscrivant un 3e but, offert par Mbappé à Neymar, en toute fin de rencontre (0-3, 90+2’).

LA RÉACTION DE PATRICK VIEIRA

« Quand on perd 3-0 c’est difficile. Je n’ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs. Dans l’attitude ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes. On a essayé de leur poser des problèmes mais malheureusement dans nos vingt bonnes premières minutes nous n’avons pas réussi a marquer ce qui nous aurait fait du bien. A partir du moment où Paris a marqué le premier but cela devenait de plus en plus compliqué pour nous ».

LA RÉACTION DE CHRISTOPHE HÉRELLE

« Je pense que nous avons bien commencé le match, comme le coach nous a demandé. Nous avons fait vingt bonnes premières minutes, mais le PSG s’est mis en route après son but et c’est devenu difficile. Nous avons fait le maximum mais nous sommes tombés sur meilleurs que nous. Nous allons continuer à travailler en pensant au match de Toulouse, afin de tout faire pour ramener des points au plus vite ».

LA RÉACTION DE DANTE

« On a essayé de mettre quelque chose en place, d’aller les chercher haut, de mettre la pression sur le porteur du ballon, on a osé. Malheureusement, Paris a aussi changé son système et, en face, il y a de très bons joueurs qui nous ont mis en difficulté. Ils sont habitués à jouer en Ligue des Champions, où tout va vite, les enchaînements, les passes, les déplacements. On a vu un très bon Paris ce soir, mais de notre côté, il n’y a pas tout de mauvais. Il faut garder le même état d’esprit et regarder le match, encore une fois, pour faire notre auto-critique. Malgré la défaite, c’est une soirée où on apprend ».

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-3 Paris SG (0-1 à la mi-temps)

Affluence : 33 138 spectateurs

Arbitre : Clément Turpin

Buts : Neymar (22’, 90’+2), Nkunku (46’) pour Paris

Avertissements : Cyprien (45’, 60’), Dante (55’) pour Nice ; Mbappé (67’) Bernat (87’) pour Paris.

Expulsion : Cyprien (60’) pour Nice

OGC Nice : Benitez - Atal, Hérelle, Dante (cap), Sarr, Coly (Balotelli 46’) - Lees-Melou, Tameze, Makengo (Cyprien 28’) - Myziane (Srarfi 80’), Saint-Maximin.

Paris SG : Areola - Kehrer, T. Silva (cap), Kimpembe - Nkunku (Bernat 57’), Marquinhos, Rabiot, Diaby (Choupo Motting 72’) - Di Maria (Verratti 72’), Neymar, Mbappé.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message