OGC Nice - Paris SG (1-2) : cruelle défaite

Au terme d'un grand match, le Gym a longtemps accroché un PSG très nerveux mais qui s'impose finalement grâce à un but tardif de Dani Alves. Rageant pour les Aiglons qui peuvent s'estimer fiers de leur match.

Le rendez-vous était donné à 13 heures. Un horaire inhabituel, destiné à promouvoir le championnat en Asie. Une diffusion en prime-time, et une belle vitrine pour la Ligue 1. A gauche, l’OGC Nice, le petit club qui monte et qui s’impose comme une valeur sûre du championnat. A droite, le Paris Saint-Germain, l’ogre qui dévore tout sur son passage et ne fait qu’une bouchée des autres clubs français (mais pas européens !). Un duel alléchant sur le papier, mais pas que.

On annonçait Neymar contre Balotelli, Mbappé contre Saint-Maximin, Seri contre Verratti ou encore Dante contre Thiago Silva... Seul le tout premier manquait à l’appel. Il avait d’ailleurs déjà manqué le match aller. Neymar devra donc attendre pour avoir le privilège de se mesurer au Gym et à sa vedette italienne.

Après une entame timide des deux côtés, c’est d’abord le futur champion de France qui accélère. Peu avant le quart d’heure, Verratti gratte un ballon dans les pieds de Cyprien, sert Cavani, et l’Uruguayen trouv e successivement les gants et le poteau de Benitez. Un premier frisson dans les tribunes (remplies !) de l’Allianz Riviera.

Juste après cette occasion, Maxime Le Marchand, une nouvelle fois aligné à gauche de la défense, allonge pour Super Mario. Dans le rond central, l’Italien dévie de la poitrine pour Pléa, qui lance dans l’espace Saint-Maximin. Au terme d’un sprint incroyable dont il a le secret, le petit ailier trompe aisément Aréola pour l’ouverture du score ! (1-0, 17e).

On sent le Gym puissant, déterminé à faire vaciller les Parisiens. Et pourtant, les Aiglons retombent dans leurs travers. Sur une action pourtant anodine, Dante se jette trop devant Di Maria. L’Argentin en profite, transperce le capitaine du Gym et égalise d’un puissant extérieur du pied (1-1, 24e).

On passera sur la nouvelle prestation déroutante de François Letexier, qui oublie de nombreuses fautes de part et d’autre du terrain, mais qui heureusement n’aura pas d’incidence sur le résultat final.

Après la pause, le Gym pousse mais Paris domine. Sur un nouveau contre, Saint-Maximin profite d’une hésitation de Aréola pour se présenter face à lui mais il ne pique pas assez son ballon (50e).

Balotelli, l’homme des grands matchs, était déterminé à y aller de son but. Que ce soit sur un service de Saint-Maximin (63e), ou encore sur un coup franc direct (70e). Il passa tout près de la délivrance lorsque sa tête échoua sur la barre (73e).

Mais le match bascula dans le mauvais sens lorsque Dani Alves, repositionné au milieu après l’entrée de Meunier, sauta plus haut que Malang Sarr et Dante pour placer une tête imparable pour Benitez, pourtant impérial cet après-midi (1-2, 82e).

Malgré un match puissant, le Gym s’incline sans avoir démérité. Un match plein qui aurait mérité une meilleure issue. Mais les spectateurs asiatiques auront probablement passé un bon moment. Et les Aiglons ont marqué des points auprès d’eux. On s’en contentera.

LA RÉACTION DE LUCIEN FAVRE

« C’était un beau match. Il y a eu des occasions de part et d’autre. Notre première mi-temps est meilleure que la deuxième. Après la pause on a perdu trop de ballons. Notre défense était sous pression et il fallait plus d’appels. Il y avait moins d’intensité dans notre jeu. On a vu qu’on baissait en deuxième période. On a tout de même bien tenu et contré quelques fois. Je regrette les 2 buts encaissés qui sont complètement évitables, ces deux-là ne sont pas des vraies occasions, j’aurais préféré prendre des « vrais buts ». On pouvait prendre un point sur ce match. Mais contre Paris les erreurs ne pardonnent pas. Pour tenir il faut une grosse débauche d’énergie sur 95 minutes. Ça reste tout de même positif dans l’ensemble. »

LA RÉACTION DE DANTE

« On a fait un très bon match dans l’ensemble, face à une équipe expérimentée et qui a bien maîtrisé le ballon. Malgré la défaite, il y a eu beaucoup de bonnes choses. Il faut garder cette mentalité jusqu’à la fin du championnat. Comme face à Lille (2-1) et à Guingamp (2-5), l’état d’esprit a été très bon ».

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-1 Paris SG (1-1 mi-temps)

Affluence : 33 478 spectateurs

Arbitre : François Letexier

Buts : Saint-Maximin (17’) pour Nice ; Di Maria (21’), Alves (82’) pour Paris.

Avertissements : Verratti (75’) pour Paris

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap), Sarr, Le Marchand - Lees-Melou (Sacko 90’), Cyprien, Seri - Saint-Maximin (Srarfi 83’), Balotelli, Plea.

Paris SG : Areola - Alves, T. Silva (cap), Kimpembe, Berchiche (Kurzawa 46’) - Draxler (Lo Celso 75’), Verratti, Rabiot - Di Maria, Cavani (Meunier 76’), Mbappé.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message