OGC Nice - Schalke 04 (0-1) : Nice trébuche d’entrée

Malgré un Yoan Cardinale des grands soirs, les Aiglons sont tombés à domicile face au favori de leur poule, auteur d'un match plein. Nice peut avoir des regrets.

Dans un stade pas tout à fait comble mais bien rempli, l’OGC Nice a redécouvert les joies de la Coupe d’Europe. Habillé aux couleurs de l’UEFA, l’Allianz Riviera était prêt à accueillir son douzième homme. Et encore une fois, il a été au rendez-vous. Dans une ambiance exceptionnelle, le Gym a constamment été poussé par ses supporters.

Il fallait tenir la dragée haute aux 1 700 supporters allemands qui ont fait le déplacement, et qui n’ont cessé d’encourager leur équipe. Alignés en 3-4-3, Schalke 04 a posé énormément de problèmes aux niçois et à leur 3-5-2 toujours expérimental, au vu des difficultés rencontrés par la charnière centrale pour contenir les ailliers.

Malgré cela, Dante, Baysse et Sarr ont tenu la baraque, interceptant un bon nombre de ballons. Les allemands se sont montrés dangereux à chaque montée de balle mais la défense niçoise a veillé au grain.

La première frappe du match, signée Choupo-Moting (13e), ne s’avère pas dangereuse. Mais sans un grand Yoan Cardinale, difficile de dire quel aurait été le score du Gym, tant le jeune gardien multiplie les parades. D’abord à la demi-heure de jeu, face à Goretzka puis Embolo, puis ensuite en seconde période, à nouveau devant Goretzka (63e), puis Meyer (73e)

Nice finit par flancher

Malheureusement pour le Gym, le verrou finit par céder. Impériale jusque là et capable de maintenir le score à 0-0, la défense se fait prendre à défaut par un une-deux entre Baba et Meyer qui permet au premier de fusiller Cardinale d’une frappe du gauche (75e). Le portier niçois est impuissant, et c’est bien la seule fois du match.

Offensivement, le Gym patauge, Pléa et Balotelli ont du mal à être trouvés. Le premier aurait pu se procurer une occasion à la 62e, tandis que le second passe tout près d’égaliser à la 83e sur une frappe puissante repoussée par Fährmann. Malgré les entrées de Bodmer et de Belhanda, la fatigue se fait ressentir et le Gym ne parvient pas à revenir au score. Il y a de quoi nourrir des regrets, au vu de la fin de match des hommes de Lucien Favre. Un dernier frisson traverse le stade lorsque c’est le poteau qui vient sauver Yoan Cardinale et les siens d’un score plus lourd.

Le prochain rendez-vous des Aiglons avec l’Europe aura lieu dans deux semaines, sur le terrain du FK Krasnodar, en Russie. D’ici là, Nice aura pu travailler pour gommer ses faiblesses et améliorer ses forces.

La stat’ : 19 ans plus tard

Sans compter la rapide incursion en barrages face à l’Apollon Limassol en août 2013, cela faisait 19 ans que Nice n’avait pas goûté à la Coupe d’Europe. Malgré la défaite, les retrouvailles furent belles. Et il reste encore au moins cinq matchs pour en profiter.

La réaction de Lucien Favre :

« On a souffert contre toutes les équipes cette saison. Il ne faut pas oublier qu’on a beaucoup souffert aussi contre Marseille. On a beaucoup de travail à accomplir. On n’aurait pas mérité mieux que 0-0 mais on pouvait l’espérer. Cela aurait été très positif. On aurait pu espérer un scénario comme leur match contre le Bayern vendredi : Schalke avait fait un très bon match, comme ce soir, mais ils n’ont pas réussi à marquer et le Bayern les a fait tomber sur leur premier tir.
On a souffert dans le domaine athlétique. Dans les déplacements, dans la technique. C’est une question de rythme et aussi de niveau, il faut dire la vérité. Le côté positif c’est que malgré leur grosse domination, ils n’ont pas beaucoup d’occasions nettes, on en a moins concédé que contre Marseille. »

La réaction de Younès Belhanda :

« On est un peu déçu ce soir car on aurait aimé au moins prendre un point. C’est un premier match, et il y en a encore pas mal qui arrivent derrière. Il va désormais falloir se concentrer sur les prochaines échéances. Le niveau européen demande plus d’agressivité et du jeu très rapide. Nous avons une équipe très jeune qui découvre le haut niveau et l’Europa League, il va falloir se mettre dans le bain. Pour autant, tout n’est pas à jeter ce soir : nous avons eu quelques opportunités mais nous n’avons pas été assez tranchants. »

La réaction de Yoan Cardinale :

« Jouer la Coupe d’Europe, c’est énorme ! Nous nous sommes battus pour en arriver là la saison dernière. Personnellement, je ne m’attendais pas à un tel engouement et à une telle ambiance. C’était quelque chose de magnifique. On espère que pour les deux prochains matchs à domicile contre Krasnodar et Salzbourg, il y aura autant de monde, voire plus… »

Un œil sur la concurrence

Dans l’autre match du groupe I, Krasnodar s’est imposé sur le terrain de Salzbourg. L’unique buteur du match se nomme Joaozinho (38e). Le prochain adversaire du Gym occupe donc la première place du groupe, en compagnie de Schalke 04.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-1 Schalke 04 (mi-temps 0-0)

Affluence : 21 378 spectateurs

Arbitre : Alberto Undiano Mallenco

But : Baba (75e)

Avertissements : Seri (71e), Balotelli (89e) pour Nice ; Baba (32e), Stambouli (44e) pour Schalke

OGC Nice : Cardinale - Baysse (cap.), Dante, Sarr - Ricardo, Koziello (Bodmer, 67e), Cyprien, Seri, Dalbert (Belhanda, 82e) - Pléa, Balotelli.

Schalke 04 : Fährmann - Höwedes (cap.), Naldo, Nastasic, Baba - Schöpf (Konoplyanka, 53e) Bentaleb, Stambouli (Meyer, 58e), Choupo-Moting - Goretzka (Kolasinac, 89e) - Embolo

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message