OGC Nice - Stade Rennais : débuter la saison en beauté...malgré le contexte

L'OGC Nice lance ce dimanche après-midi (17h) sa saison, face au Stade Rennais. A domicile, les Aiglons auront à cœur de briller pour rassurer, après une campagne de matchs amicaux poussive.

C’est l’heure de la rentrée pour le Gym ! Et quelle rentrée. Dans un contexte très particulier (voir encadré), les protégés de Lucien Favre disputeront leur première rencontre officielle depuis l’arrivée du coach suisse. Un véritable test grandeur nature pour les Aiglons.

Car le bilan des matchs amicaux est assez mitigé. Malgré deux nuls et trois défaites, le contenu des matchs était plutôt intéressant. La meilleure façon de se rassurer serait de lancer la saison avec une prestation aboutie, la victoire en plus.

Les Niçois ne sont pas des habitués des entames de saison canon. Au contraire. Sur les dix dernières années, le Gym s’est incliné sept fois, pour deux victoires et un nul. Mais ces entames reflètent rarement la saison qui s’en suit. Malgré une défaite inaugurale, Nice a terminé deux fois quatrième (2012-2013, défaite 1-0 contre Ajaccio, et 2015-2016, défaite 1-2 contre Monaco). A l’inverse, l’année d’une première journée victorieuse, la saison fut plus laborieuse (2009-2010, victoire 0-2 à Saint-Étienne et 15e place finale. 2014-2015, victoire 3-2 contre Toulouse puis 11e place).

L’adversaire

Le Stade Rennais a disputé cet été 5 matchs amicaux. Le groupe emmené par Christian Gourcuff, arrivé cet été, enregistre un bilan plutôt mitigé : deux victoires contre l’USM Alger (1-0) et le SCO Angers (2-0), un nul contre Laval (1-1), et deux défaites face à Guingamp (1-2) et Swansea (0-1).

Rennes devrait se présenter à l’Allianz Riviera avec un 4-4-2, le schéma qu’affectionne Christian Gourcuff.

Les absents

Côté niçois, les absences de Valentin Eysseric, Olivier Boscagli, Kevin Gomis (suspendus), Ricardo, Benitez, Le Marchand, Le Bihan et Lloris (blessés) sont à déplorer.

Les rennais devront se passer de Paul-Georges Ntep, Pedro Henrique, Habib Habibou et Edson Mexer (blessés)

Le groupe niçois

Gardiens : Cardinale, Hassen.

Défenseurs : Baysse, Bodmer, Dalbert, Rafetraniaina, Sarr, Souquet.

Milieux : Cyprien, Koziello, Lusamba, Marcel, Seri, Vercauteren, Walter.

Attaquants : Bosetti, Donis, Plea.

Le groupe rennais

Gardiens : Benoît Costil et Abdoulaye Diallo.

Défenseurs : Pedro Mendes, Steven Moreira, Ramy Bensebaini, Sylvain Armand, Ludovic Baal et Romain Danzé.

Milieux : Gelson Fernandes, Clément Chantôme, Kamil Grosicki, Yacouba Sylla, Benjamin André et Yoann Gourcuff.

Attaquants : Kermit Erasmus, Wesley Saïd, Giovanni Sio et Adama Diakhaby.

L’arbitre

Pour le premier match de la saison, c’est Antony Gautier qui arbitrera la rencontre. L’arbitre de 38 ans sera accompagné à la touche par Mickaël Annonier et Philippe Jeanne. Il avait arbitré pour la dernière fois le Gym le 30 avril dernier, lors d’un déplacement à Nantes.

LE VIBRANT HOMMAGE DU GYM

A l’occasion du premier match de la saison, l’OGC Nice a décidé de marquer le coup pour rendre hommage aux 85 victimes de l’attentat de Nice, le 14 juillet dernier.

Le blanc deviendra, le temps d’un match, la couleur principale du stade, en lieu et place du rouge et noir. Dès l’échauffement, joueurs et arbitres arboreront un t-shirt blanc. Nice jouera exceptionnellement en blanc, avec un maillot dénué de tout sponsor, mais avec un cœur reprenant le nom des 85 victimes de l’attentat. Le stade Rennais s’est joint à l’initiative et portera son maillot domicile, également sans sponsor et floqué du désormais célèbre symbole. Ces maillots seront vendus aux enchères après le match et les bénéfices seront reversés aux associations et aux familles des victimes.

Dans les tribunes, l’hommage sera également remarquable. Tous les supporters sont invités à s’habiller en blanc, alors que les différentes associations de supporters mettront en place des tifos de la même couleur. On pense notamment à la Populaire Sud, le nombre 85 ne leur étant - malheureusement - pas si étranger Un hommage individuel sera rendu à chaque victime : à l’appel d’un nom, un enfant d’un club local ira se placer dans le rond central avec un ballon blanc, avant de le laisser s’envoler dans le ciel.

Au coup d’envoi, le silence sera de mise lors de l’entrée des 22 joueurs sur le terrain. S’en suivra ensuite une minute de recueillement durant laquelle un tifo géant et blanc verra le jour dans toutes les tribunes. Ce sont ensuite les trois héros de la terrible soirée, Franck, Gwenaël et Alexandre, qui donneront le coup d’envoi fictif.

Pour finir, à la 85e minute, les écrans géants du stade rendront un dernier hommage. Enfin, pas tout à fait le dernier : tout au long de la saison, la 85e minute fera figure d’hommage, pour ne jamais oublier.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message