Olympique de Marseille - OGC Nice (2-1) : le Gym perd du terrain

Nice s'est logiquement incliné face à des Marseillais supérieurs dans le jeu. Les erreurs défensives ont coûté cher mais les Aiglons ne sont pas totalement distancés dans la course à l'Europe.

La qualification en finale de la Ligue Europa acquise, l’OM recevait le Gym avec pour objectif de ne pas trop laisser filer de points après les succès de Monaco (1-2 à Caen) et de Lyon (3-0 face à Troyes). Nice devait gagner pour continuer à rivaliser avec Rennes, Saint-Étienne et Bordeaux pour la cinquième place.

Dès la cinquième minute, Mario Balotelli passe en revue la défense marseillaise pour placer une lourde frappe qui ne laisse aucune chance à Mandanda, de retour de blessure (1-0, 5e). Le Gym prend les devants dès l’entame.

Mais le Gym retombe vite dans ses travers, et juste avant le quart d’heure de jeu, Valère Germain profite des largesses de la défense centrale Dante-Marlon pour égaliser tranquillement (1-1, 13e).

La première mi-temps est disputée, mais plus à l’avantage des phocéens qui ne parviennent toutefois pas à prendre les devants.

La seconde période commence de la même manière, les Aiglons sont dominés et laissent le ballon à l’OM. Quelques incursions en contre n’inquiéteront pas Steve Mandanda.

Alors que le Gym se dirige vers un match nul assez chanceux, Clinton Njie, tout juste rentré en jeu, s’échappe côté droit et se débarrasse facilement de Dante. Le ballon revient sur Germain qui laisse filer pour Payet, qui prend le temps de contrôler avant de marquer dans le but déserté par Benitez (2-1, 72e).

Malgré quelques tentatives en fin de match et les entrées de Srarfi et Le Bihan, le score n’évolue pas. Il faudra que les Aiglons bataillent dur contre Caen samedi prochain (21h) mais surtout à Lyon, lors de la dernière journée, pour espérer accrocher le wagon qui les mènera vers une nouvelle compétition européenne...

LA RÉACTION DE LUCIEN FAVRE

La première mi-temps a été pour nous très difficile malgré notre but rapide. On a plus subi car Marseille a mis un gros rythme. Ils ont eu quelques occasions, on n’était pas bon dans la récupération du ballon. C’était trop facile pour eux de pénétrer dans le coeur de notre équipe. Après la pause nous étions plus compacts, on a mieux défendu. Ils n’ont pas eu grand chose et on prend un but évitable, ce qui est très dommage… C’était délicat pour nous car Marseille a mis un gros rythme, ils ont fait beaucoup de courses de retour, partout. Oui on a eu du mal, c’était difficile. Il aurait fallu plus de mouvements, d’appels en profondeur pour sortir et remonter l’équipe sur de longs ballons lorsque l’on est pressé de la sorte. Ce n’est pas toujours possible de jouer comme ça "tac tac tac" sur des petites passes comme on aime le faire avec une équipe qui nous presse haut. Il faut avoir plusieurs cordes à son arc.

LA RÉACTION DE ARNAUD SOUQUET

« Nous attaquons bien le match en ouvrant le score. Après, sur l’égalisation, même si Dimitri Payet a le contre favorable, nous devons avoir plus envie de la sortir, moi le premier. Ils égalisent, c’est le jeu. Je pense que nous avons souffert de la pression de leur équipe et de leurs qualités athlétiques. En deuxième mi-temps, nous nous faisons punir sur une erreur où nous nous retrouvons en infériorité numérique et derrière, ils marquent sur un but que nous aurions pu éviter ».

A Marseille, stade Orange Vélodrome,
Olympique de Marseille 2-1 OGC Nice (mi-temps 1-1)

Affluence : 52 000 spectateurs environ

Arbitre : Antony Gautier

Buts : Germain (12’), Njie (73’) pour Marseille ; Balotelli (4’) pour Nice

Avertissements : Kamara (38’) à Marseille ; Balotelli (40’) à Nice

Olympique de Marseille : Mandanda - Sarr, Rolando (Sertic, 46’), Kamara (Sanson, 85’), Amavi - Zambo Anguissa, Luiz Gustavo - Thauvin (Njie, 71’), Payet (cap.), Ocampos - Germain

OGC Nice : Benitez - Souquet, Marlon, Dante (cap.), Le Marchand - Lees-Melou, Cyprien, Seri - Saint-Maximin (Srarfi, 81’), Balotelli (Le Bihan, 84’), Plea

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message