René Marsiglia s’est éteint

L'ancien entraîneur du Gym René Marsiglia est décédé ce dimanche à l'âge de 57 ans, des suites d'une longue maladie.

La nouvelle est tombée dans l’après-midi, juste avant le match des Aiglons à Nancy. René Marsiglia s’est éteint, victime d’une longue maladie.

Joueur du Gym entre 1987 et 1994 - auteur de 86 matchs de D1 et 84 de D2 avec les Aiglons - René avait fait son retour au club en tant que directeur de la formation, participant à la restructuration du centre de formation.

« L’homme du renouveau »

Lors de la saison 2011-2012, il avait pris les commandes de l’équipe première (en remplacement de Éric Roy) et il était parvenu à sauver l’équipe de la relégation en Ligue 2. On se souvient notamment d’une victoire exceptionnelle à Lyon (3-4) lors de la dernière journée, et du fantastique but de la victoire signé Esmaël Gonçalves.

La même année, le Gym remportait la coupe Gambardella, emmené par Alexy Bosetti, Mouez Hassen, Fabien Dao Castellana, Jordan Amavi ou encore Lucas Rougeaux. Comme un symbole pour celui qui a donné un nouvel élan à la formation et aux jeunes à l’OGC Nice.

René Marsiglia avait également entraîné Amiens, Cannes, Ales et Nîmes.

De nombreux hommages ont immédiatement été rendus sur les réseaux sociaux. Beaucoup de joueurs et de personnalités ont eu une pensée pour René Marsiglia. Un dirigeant du centre de formation, Fred Checconi, a même évoqué de donner son nom au nouveau centre, actuellement en construction. Ce qui serait un juste retour des choses.

L’OGC Nice lui rendra hommage lors du prochain match de championnat des Aiglons, face à Lorient (dimanche 2 octobre).

Réactions et hommages

Lucien Favre : « C’est dur pour moi de témoigner à ce sujet. Je ne le connaissais que de nom, c’était en quelque sorte un collègue de profession, qui avait quasiment le même âge que moi. Il avait gardé des amis dans le staff, parmi les kinés etc. Nous étions tous tristes dans le vestiaire. Fred Gioria nous a fait un discours très émouvant. Il était allé le voir avant-hier à l’hôpital. René Marsiglia a participé directement au projet actuel de l’OGC Nice. Sans ce qui a été fait à cette époque, on n’en serait pas là. La vie est parfois cruelle. »

Jean-Pierre Rivère : « Quand quelqu’un de bien s’en va, il y a toujours une grande tristesse. C’est le cas aujourd’hui. Sur le plan humain, c’est une des meilleures personnes que j’ai rencontrées dans le football. Il m’a marqué par sa gentillesse. Je suis très touché, comme tout le monde.
Il ne faut pas oublier que lors de notre 1re année au club, il avait pris la relève à la tête de l’équipe et l’avait maintenue. Si nous en sommes là aujourd’hui de l’histoire, il en a été le point de départ.
J’ai déjà eu l’occasion de le dire, la nuit qui a suivi notre maintien a été la plus mauvaise que j’ai passée jusqu’ici dans le football. Parce que je savais que le lendemain j’allais acter que René serait remplacé par Claude. Il était droit, fidèle. Je crois qu’il ne m’en a jamais vraiment tenu rigueur. Il avait compris ma décision.
Nous étions restés en contact. Nous échangions encore beaucoup ces derniers temps. L’été dernier nous avions d’ailleurs commencé à réfléchir avec lui à sa réintégration dans le club, dans d’autres fonctions pour lui permettre de rester dans la région. Nous aurions aimé qu’il revienne dans la famille, même si dans l’esprit il n’a jamais cessé d’en faire partie. Cela ajoute forcément un peu plus de tristesse encore. »
.

Frédéric Gioria : « Cette victoire est dédiée à René. Si on est tous là aujourd’hui, présents, c’est un petit peu grâce à lui. S’il n’est pas là pour sauver le club, il y a 4 ans, je pense qu’on n’est pas là (à Nancy en leader de Ligue1, ndlr). Il a fait partie du projet, au départ, qu’ont mis en place le président Rivère et Julien Fournier. Il a vraiment participé au renouveau de ce club. Je parlais souvent avec lui, il était très fier des valeurs qu’avait cette équipe car il se reconnaissait dans celle-ci. Je suis fier de t’avoir connu en tant que joueur, en tant qu’entraîneur et en tant qu’homme, je ne t’oublierai jamais ! »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message