Stade de Reims - OGC Nice (1-1) : le Gym héroïque à Reims !

Malmené durant presque toute la rencontre, Nice a trouvé les ressources pour arracher un point sur la pelouse du stade de Reims. Le tout grâce à un pénalty inscrit après... 99 minutes !

Au bout du suspense, au mental, les Aiglons ont glané un précieux point au stade Auguste-Delaune. Mais que ce fut dur...

Dès le coup d’envoi, le pressing des Rémois prend les Aiglons à la gorge. Il suffit de 12 minutes aux locaux pour trouver la faille dans la défense niçoise. Servi par Romao, Rémi Oudin place une frappe puissante qui ne laisse aucune chance à Bénitez (1-0, 12e).

Derrière le but, Nice tente de répondre mais sans succès. Burner (38e) et Dante (43e) se procurent les seules occasions niçoises, alors qu’en face Oudin et Kamara tentent à de multiples reprises de creuser l’écart.

LA VAR FAIT (ENCORE) LE SPECTACLE

Au retour des vestiaires, le Gym se montre plus entreprenant. Atal centre pour Ganago, sans succès (50e). De l’autre côté, Chavarria voit sa frappe repoussée par Benitez (64e).

Le match manque de se compliquer pour le Gym lorsque Cafaro double la mise pour Reims (69e), mais la VAR annule le but, suite à une position de hors-jeu de Chavarria.

Le sort semble alors du côté de Nice, qui pousse de plus belle. Cyprien et Saint-Maximin tentent leur chance, sans succès. Dans le temps additionnel, le Gym est tout près. Une merveille de Cyprien passe tout près de faire mouche (90+1e).

Le match bascule sur un corner, au bout du temps additionnel. La tête de Youcef Atal est contrée par la main de Kamara. Le jeu continue. Mais l’arbitre est interpellé par l’assistant vidéo. La VAR entre encore en jeu. Comme à Monaco, elle offrira un pénalty au Gym. Alors que les secondes s’égrènent, Rémi Walter prend la responsabilité de tirer. Et c’est au fond ! (1-1, 90+9e).

Le Gym repart avec un point presque inespéré mais est récompensé pour n’avoir rien lâché. Un état d’esprit qui peut porter les Aiglons vers une belle série...

LA RÉACTION DE PATRICK VIEIRA

« On peut dire que c’est un point tombé du ciel. Nous avons fait un match très très moyen. Je pense que l’organisation que l’on a eu en début de match ne nous a pas permis d’exprimer ce que l’on voulait mettre en place. Sur l’aspect tactique j’ai peut-être mis l’équipe en difficulté, on a trop subi. Nous étions en dedans, c’était notre troisième match en une semaine. On a souffert physiquement. Nous n’avons pas été bons du tout, je le reconnais. Même au niveau de l’état d’esprit j’ai trouvé que nous étions en dedans. Ils en voulaient plus que nous, on a perdu pas mal de duels, de deuxièmes ballons. Repartir d’ici avec un point, je pense que les Rémois peuvent être très déçus. Ce résultat me satisfait surtout quand je vois le contenu de notre match ».

LA RÉACTION DE RÉMI WALTER

« Il ne faut pas trembler mais on est entraînés pour ça. Elle est dedans : tant mieux pour moi mais surtout pour le collectif. Nous avons eu chaud sur leur deuxième but refusé. Nous avons souffert tout le match, mais nous sommes parvenus à revenir au score, ça va nous aider à aller de l’avant. L’important, c’est de ramener un point. Nous avons confiance en ce que nous sommes capables de faire. C’est le collectif qui répondra ».

A Reims, stade Auguste-Delaune,
Stade de Reims 1-1 OGC Nice (1-0 à la mi-temps)

Affluence : 11 176 spectateurs

Arbitre : Olivier Thual

Buts : Oudin (12’) : Walter (90+9’) pour Reims

Avertissements : Atal (81’), Tameze (82’), Dante (95’) pour Nice.

Stade de Reims : Mendy - Kamara, Abdelhamid, Cafaro (Ojo 83’), Foket - Engels, Romao (cap), Dingomé (Mbemba 75’) - Chavalerin, Chavarria, Oudin (Dia 78’).

OGC Nice : Benitez - Hérelle, Dante (cap), Sarr (Ganago 29’) - Atal, Cyprien, Tameze (Walter 87’), Burner - Danilo, Makengo (Sylvestre 66’) - Saint-Maximin.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message