Rugby : le Stade Niçois mate Grasse dans le derby azuréen

Hier, le Stade Niçois a battu le Rugby Olympique de Grasse 20 à 13 dans un match marqué plus par la brutalité que par la qualité de jeu. Les rouges et noirs remontent à la troisième place du classement de la poule 4 de Fédérale 1.

7 cartons au total.

Le derby entre Nice et Grasse n’a pas été de tout repos pour les arbitres. Les mauvais gestes se sont succédés sur la pelouse du Stade des Arboras. La tension était présente dès les premiers contacts entre les deux équipes et notamment chez les 5 joueurs niçois qui ont portés les couleurs du club grassois.

Cette tension se transforme petit à petit en agressivité et même en brutalité après quelques échanges d’amabilités. Jusqu’à la mi-temps tout va bien. Mais dès le début de la seconde période, c’est le début des hostilités.

En 33 minutes, 3 cartons rouges sont distribués. 2 côté niçois, le pilier Koberidze et le second ligne Chkhaidze. Côté grassois c’est le capitaine Cazeaux qui écope du rouge. De nombreuses fautes sont commises et hachent le jeu. 4 cartons jaunes sont également sortis par l’arbitre. Avant de prendre son carton rouge, le pilier géorgien de Nice, Koberidze, voit jaune. Mais ce sont les visiteurs qui sont bien plus indisciplinés. Le talonneur Devic, le demi d’ouverture Houbianne et le centre Burdvier sortent, tout à tour, du terrain pour 10 minutes.

Une bien pâle copie

Si la brutalité était présente, le rugby un peu moins. Les niçois n’arrivaient pas à développer leur jeu offensif caractéristique. Faute à la conquête peu … conquérante. La touche visiteuse à contrariée constamment les lancés des stadistes. La mêlée quant à elle a été trop aléatoire pour sortir de bons ballons. Les locaux ont tout de même marqué 2 essais inscrits par le centre Julien Fritz.

Les joueurs du Rugby Olympique Grassois réduisent l’écart grâce à un bel essai de l’ailier Grigolo suite à un bon lancé … en touche. Rien d’autre à se mettre sous les dents pour les nombreux supporters venus supporter les deux équipes au Stade des Arboras. La tension prend le pas sur le jeu. Les locaux profitent des pénalités de leur buteur maison, Sylvain Romain pour définitivement prendre le large.

Victoire 20-13 sans relief mais victoire importante pour le Stade Niçois qui s’installe à la 3e place avec un match en moins.

Pierre Ferrand

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message