Victoire de Benjamin Landier/ ANICES sur l’international paracycliste tour Urt-Bayonne (UCI P1)

C’est le même Benjamin Landier qui est chroniquer de lui-même :

Première course vendredi à Anglet : un critérium de 75km sur un circuit sans difficultés, je dois rester vigilant toute la course pour contrer toutes les attaques, la tension est palpable mais je reste zen, deuxième au sprint d’un boyau sur le vainqueur, tout va bien .

Le samedi c’est contre-la-montre de 20km sur un circuit difficile que j’aurai repéré deux fois en voiture et une fois en vélo .Les jambes sont très bonnes , le deuxième relégué à 38 secondes, je prends donc la tête du général .

Dimanche c’est 9 tours d’un circuit pour un total de 85km, avec à chaque fois une montée très difficile ,beaucoup de vent et de pluie, conditions que j’affectionne .
L’objectif du jour est de remporter le classement général mais surtout de montrer que je suis capable de faire un bon équipier pour Cédric Ramassany le jeune martiniquais qui a gagné vendredi , je sais qu’il peut gagner encore si je l’emmène dans le final .

Au deuxième tour un courageux tente une échappée et la réussit ,prenant jusqu’à 2’30 d’avance .Je dois donc prendre mes responsabilités pour rentrer mais sans m’affoler afin de bénéficier de la collaboration des autres coureurs sans faire tout le travail .

Trois tours avant la fin la jonction est faite, il ne reste plus que 6 coureurs dans ce groupe et ça tente de partir dans la bosse mais je contrôle, la forme est là et dans le dernier tour j’ai les moyens de partir pour finir seul mais j’ai un engagement à tenir, Cédric se place dans ma roue au bon moment, à 2km je suis derrière un concurrent Russe jusqu’au dernier virage 1km avant l’arrivée, moment ou je passe devant et roule plein fer pour finir au sprint et m’écarter à 200m de la ligne, Cédric fait un superbe finish et gagne !!!Belle émotion de partager cette victoire .

Bilan : J’ai tiré les enseignements de ma contre-performance de Rome(13e du contre-la-montre) pour mettre en place les bonnes stratégies et arriver en forme ,la pression et la concurrence sportive s’est avérée positive . Pour ça il a fallu accepter pas mal de critiques réalistes pour en tirer des enseignements .

Toutefois le chemin de sélection est loin d’être fini avec au programme le week-end prochain coupe du monde à Ségovie en Espagne et 30juin/1er juillet le championnat de France à Bayeux ou je veux reprendre le maillot sur le contre-la-montre et tout tenter pour conserver celui de la route, même si ce championnat de France ne compte pas pour la sélection il tient au coeur de tout coureur .

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message