28e édition du Festival du Cinéma Italien

L’Espace Magnan accueillera pour la 28e fois le Festival du Cinéma Italien du 11 au 23 mars 2013. Une véritable ode culturelle à l’Italie avec un programme riche de nombreux films inédits, de documentaires, d’une pièce de théâtre et de tables rondes autour du cinéma indépendant et de la langue romaine.

L’Espace Magnan vous propose encore une fois de découvrir le cinéma italien à travers 12 films diffusés pendant deux semaines du 11 au 23 mars. Parmi ces films, quatre seront de réalisateurs émergents. D’autres films, déjà sortis mais méconnus du public seront aussi transmis. Ce sera aussi l’occasion d’aller à la rencontre de réalisateurs, présents lors de la diffusion de leurs longs métrages. . En moyenne, le Festival attire près de 3000 spectateurs et séduit de plus en plus grâce à une sélection de qualité.

Du nouveau pour 2013

Cette année, comme depuis deux ans maintenant, le Festival devient parallèlement une véritable compétition. Le Prix Garibaldi, crée en 2011 en l’honneur du Risogimento, récompense le meilleur film du festival après délibération d’un jury de professionnels. Mais pour la première fois, le prix sera accompagné d’une dotation financière (offerte par l’association Dante Alighieri) afin d’aider les réalisateurs indépendants à poursuivre leurs travaux. Les deux années précédentes, le prix avait uniquement une valeur symbolique.
Le public aura aussi son mot à dire. Après chaque séance, les spectateurs auront la possibilité de voter. A la fin du festival, le film ayant reçu le plus de vote se verra remettre le prix du public. Ce n’est peut-être pas Cannes, mais on s’en approche.

Un Festival du Cinéma Italien, pourquoi ?

D’abord parce que la ville de Nice a un lien très fort avec son pays voisin. Beaucoup de valeurs et de traditions italiennes ont demeuré ici. Ensuite, le cinéma italien a toujours été un pionnier du septième art, et l’un des plus novateurs. A l’après-guerre, il était l’un des cinémas les plus influents dans le monde. Même s’il a traversé une forte perte de reconnaissance (dans les années 80), il n’en reste pas moins un cinéma de grande qualité et d’un niveau élevé. Et non, ça ne signifie pas qu’il faut avoir un master de cinéma en poche pour apprécier ces films.
Enfin, c’est aussi l’occasion de profiter de longs métrages qui ne sont pas sortis en salle dans l’hexagone (ou alors uniquement lors de festivals comme le festival d’Annecy) et qui peinent même à être diffusé en Italie. De l’inédit, voilà ce que vous propose les Journées du Cinéma Italien.
Arrivederci !

Pour suivre l’actualité de l’Espace Magnan et consulter le programme des Journées du Cinéma (mis en ligne le 11 février) c’est par ici

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message