Dans les rues de Nice pour porter secours à la Fonction Publique

Jeudi 31 janvier dernier, la FSU, la CGT et Solidaires ont rassemblé les fonctionnaires niçois dans la rue afin de manifester contre la dégradation des conditions de travail et de rémunération.

« Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, on n’en veut pas ! » scandaient-ils. Les agents de la Fonction Publique déplorent la dégradation des conditions de travail et de rémunération. Ils étaient plusieurs centaines à défiler jeudi dans les rues de Nice. Réunis à 10h30 à la place Garibaldi, ils ont ensuite emprunté le boulevard Carabacel. Parmi les préoccupations : l’éducation. Le SNES (Syndicat National des Enseignants de Second degré), syndicat fondateur de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire), dénonce le perpétuel alourdissement de la charge de travail. En effet, les postes sont multipliés dans certains établissements tandis que les emplois sont supprimés.

« La crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics » disent les syndicats. Dans un communiqué conjoint appelant à la grève et à la manifestation, la FSU, la CGT et Solidaires soutiennent que « la situation s’est dégradée ces dernières années pour les personnels [de la Fonction Publique] comme pour les usagers » et que « les enjeux nécessitent une intervention la plus large possible des personnels ».

Près de 60 manifestations et 50 rassemblements ont été recensées dans toute la France, réunissant des agents de l’ensemble des secteurs de la fonction publique. Une réunion est prévue le 7 février avec la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, concernant les rémunérations.

Partager

Laisser un commentaire