Conséquences économiques du Covid-19 : l’addition sera salée

La France entre en récession. Le produit intérieur brut français a chuté d'environ 6% au premier trimestre 2020, plombé par l'épidémie de Covid-19, selon une estimation de la Banque de France publiée ce mercredi. Le PIB s'étant déjà replié de 0,1% au quatrième trimestre 2019, selon l'Insee, la France entre donc techniquement en récession.

L’activité a notamment été inférieure d’environ un tiers (-32%) à la normale sur les quinze derniers jours de mars, selon l’évaluation de la Banque de France, issue d’une enquête réalisée auprès de 8.500 entreprises.

"Il faut remonter au 2e trimestre 1968, marqué par les événements du mois de mai, pour retrouver une baisse trimestrielle de l’activité du même ordre de grandeur", mais quand même inférieure, détaille-t-elle dans sa note de conjoncture. Le PIB avait alors chuté de 5,3%.

Dans la lignée des estimations de l’Insee, la banque centrale française estime que chaque quinzaine de confinement entraîne un recul de 1,5% du PIB sur un an.

L’analyse de la Banque de France confirme que la plupart des secteurs économiques ont connu de fortes et brutales pertes d’activité, les plus touchés étant ceux de la construction, du commerce, des transports, de l’hébergement et de la restauration.

Partager

Laisser un commentaire