Coronavirus : sombres perspectives pour l’emploi... mais une lueur d’espoir

Selon les chiffres définitifs publiés par l’Insee, la France a connu au premier trimestre 2020, la suppression de 715.000 emplois. Un nombre qui équivaut à une baisse de 2,3% par rapport à l’année précédente.

Puis, plus de 150.000 emplois ont encore été supprimés au deuxième trimestre.
L’Insee prévoit une nette augmentation du taux de chômage sur la seconde partie de l’année.
Le PIB français devrait logiquement connaître un rebond un peu moins fort que prévu.
Au final, 570 000 emplois salariés ont été détruits en France sur un an (soit à peu près autant que ceux créés entre 2018 et 2019) et le taux de chômage devrait atteindre les 9,5% d’ici la fin de l’année (soit 2 points de plus que début 2020)... mais deux bonnes nouvelles redonnent un peu espoir : l’Insee toujours, révèle que l’intérim a fortement redémarré au 2e trimestre signe d’un rebond de l’activité... et selon le baromètre Manpower, les intentions d’embauche des employeurs français repassent pour la 1re fois dans le positif pour le 4e trimestre.

Partager

Laisser un commentaire