Economie : il y aura-t-il un plan de relance au niveau européen ?

La rhétorique de guerre est pour le moment dans les paroles que dans les actes. L"analyse de la situation est simple : aucun État membre de l'UE ne serait épargné "par ce tsunami socio-économique" sans une réponse commune. De nombreux experts économiques conviennent que la dette mutuelle aurait un sens au niveau de l'UE, l'idée a jusqu'à présent toujours été controversée. On a souvent soutenu que l'UE n'avait pas les attributs d'un État et ne contrôlait pas tous les leviers économiques. Alors que la France et l'Italie ont déjà soutenu l'émission d'euro-obligations conjointes lors de la crise de la dette souveraine 2010-2012, l'Allemagne a notamment rejeté cette idée et évoqué la responsabilité individuelle des États membres de l'UE de maintenir leurs finances en ordre.*

Le débat n’a pas fondamentalement changé depuis lors : face à la gravité de la situation, les dirigeants de l’UE sont exhortés à examiner tous les instruments possibles, y compris l’émission de "corona virus bonds" ou le recours à un fonds de garantie européen.

Une autre option serait d’utiliser le mécanisme européen de stabilité (MES), le « fonds de sauvetage » de la zone euro. Cela pourrait actuellement mettre à disposition 410 milliards d’euros.

Cependant, les Ministres des Finances des pays membres ne sont toujours pas d’accord sur la mise en place d’un plan de relance commun à l’échelle de l’UE.

Il ne reste que faire confiance au président de l’Eurogroupe, Mario Centeno, : « Nous ne retirons aucune des solutions possibles. Soyez assurés que nous défendrons l’euro avec tout ce que nous avons. »

En attendant les investisseurs créent l’instabilité sur les marchés financiers.

*« Vous ne faites pas confiance à sa carte de crédit à quelqu’un qui n’a pas la possibilité de contrôler ses dépenses », a déclaré le chef de la Bundesbank Jens Weidmann

Partager

Laisser un commentaire