Economie : L’Europe vieillit, quelles conséquences futures ?

Le vieillissement de l’Europe est un phénomène démographique et sociétal caractérisé par une baisse du taux de fécondité, une baisse du taux de mortalité et une espérance de vie grandissante en Europe.

En France le nombre de seniors augmentera de 5 millions en vingt ans. Les centenaires passeront de 14.000 à 33.000 sur la même période et à près de 200.000 en 2060 (prévisions) sachant qu’ils n’étaient que 100 en 1900 et 8000 en 2000 ! Beaucoup auront plus de temps en retraite qu’en emploi. Sans modifier le fonctionnement actuel, qui paiera les retraites, les déficits, les dettes ?

Le vieillissement pourrait être le socle des possibilités de développement s’il était bien « utilisé ». Ce qui n’est pas le cas dans la majorité des pays européens avec toutefois des variations importantes.

L’Organisation de coopération et de développement économique estime que seuls 39 % des Européens ayant entre 55 et 65 ans travaillent. Si la prédiction à propos de l’augmentation de l’âge moyen européen est juste, la production économique de l’Europe pourrait radicalement diminuer dans les quarante années à venir.

Le Comité de politique économique et la Commission européenne ont émis un rapport estimant que la population active de l’Union européenne diminuera de 48% entre 2018 et 2050 alors que la population âgée augmentera de 58 millions soit de 77%. Quant au Bureau du recensement des Etats-Unis, il estime lui qu’en 2030, la population active de l’Union européenne diminuera de 14% et que sa capacité de consommation diminuera de 7% sur les 30 années (2000/2030).

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message