Economie : la reprise sera " lente, difficile, inégale"

Dans une interview au Wall Street Journal, Christine Lagarde (BCE) prévient qu'"au lieu de la reprise en V, nous craignons que la deuxième branche du V soit un peu plus tremblante". Le FMI quant à lui dit s'attendre à une reprise "lente, difficile et inégale". Et c’est bien cette inégalité qui est tout le problème.

Près de cinq mois après que le monde est sorti du confinement, il semble désormais clair que la reprise se fait en K. Certains redémarrent pleinement : l’industrie automobile allemande a dépassé son niveau de commandes de février, la Chine sera en croissance en 2020, les indices boursiers US ont retrouvé leur niveau record (ou presque). Yalaa.

Mais pour d’autres, c’est encéphalogramme plat : le trafic aérien mondial de décembre 2020 sera inférieur de 68% à celui de décembre 2019, selon l’INSEE, en France, 10 secteurs (sur 50 environ) expliquent à eux seuls 50% du recul de l’activité. Le problème ? C’est que nos politiques et outils économiques ne sont pas conçus pour traiter des situations si contrastées.

De plus, la Banque Mondiale annonce que – suite à la crise sanitaire – entre 2020 et 2021 "le taux mondial d’extrême pauvreté devrait augmenter pour la première fois depuis 20 ans" et 150M de personnes dans le monde vont replonger dans l’extrême pauvreté (moins de 1,90$/jour). Une catastrophe qui fait s’inquiéter la Banque pour le "maintien de l’ordre social, de la stabilité politique et même pour la démocratie".

source : WSJ

Partager

Laisser un commentaire