L’histoire d’amour entre James Bond et le baccara

James Bond a toujours eu une certaine relation avec les casinos, en particulier avec celui de Montecarlo. Mais il est également lié à certains jeux de casino. Dans Casino Royale, on peut le voir être extrêmement chanceux au poker, lors d’une partie aux enjeux colossaux, mais c’est au baccara que Bond est le plus souvent attablé, notamment dans James Bond contre Dr No et dans Goldeneye.

La première apparition de James Bond au baccara

La toute première apparition de James Bond au casino est sans nul doute la plus mythique. Elle se fait au casino Les Ambassadeurs à Londres durant la scène d’introduction de James Bond contre Dr No. Elle présente Sean Connery dans le rôle du célèbre agent secret britannique, jouant au Chemin de Fer, une variante du baccara, contre Sylvia Trench.

Dans l’extrait, Bond jouit d’une chance insolente au cours de laquelle il remporte toutes les mains contre Miss Trench. Il est important de préciser que le Chemin de Fer, de même que le baccara, repose essentiellement sur la chance.

A l’issue de leur dernière main, elle se présente en déclarant : « Trench… Sylvia Trench. » incitant l’argent secret à utiliser sa marque de fabrique pour la première fois : « Bond… James Bond. », un classique. Inutile de préciser que l’échange ne laissera pas la joueuse indifférente et qu’en séducteur irrésistible, James Bond la retrouvera un peu plus tard dans sa chambre.

Tension sexuelle à son paroxysme entre James Bond et Xenia Onatopp

Dans Goldeneye, James Bond se retrouve au casino de Montecarlo après une folle course poursuite sur une route montagneuse de la Riviera française. Il y retrouve Xenia Onatopp dans une scène de baccara chargée de tension sexuelle.

Seules deux mains sont jouées entre les protagonistes mais la deuxième - et plus chère - est remportée par Bond. La main gagnante de Bond est d’ailleurs un roi et une dame suivi d’un six. Dans les règles du baccara, les figures valent 0 tandis que les cartes inférieures ou égales au 10 ont leurs valeurs nominales. Cela signifie que la combinaison de Bond est 0 0 6, ce qui est exactement le matricule de son collègue Alec Trevelyan, perdu lors d’une mission quelques années auparavant, qui deviendra le Vilain de Goldeneye.

Ce clin d’oeil particulièrement fin clos le court affrontement entre James Bond et Xenia Onatopp, laissant une fois encore l’agent secret gagnant, une prouesse que peu de personnes peuvent se permettre d’avoir au casino.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire