L’impact économique de l’industrie de jeu en ligne en France

En créant l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en ligne) en 2010, la France a souhaité légaliser un univers à fort potentiel, longtemps resté dans l’illégalité. L’objectif d’une part, était de permettre aux joueurs de profiter des jeux de hasard en ligne désormais en toute légalité, et de permettre aux opérateurs soucieux de proposer leurs services aux français, de le faire dans un cadre propice. Mais d’autres parts, c’est aussi un moyen pour l’Etat de soustraire sa part d’un business juteux, qui ne cesse de grandir au fil des avancées technologiques et du développement de nouvelles habitudes des populations.
Une décennie plus tard, l’impact économique des jeux en ligne ne saurait être négligé. Mieux, on observe des chiffres d’affaires en nette progression. Au passage, la FDJ est désormais une entreprise cotée en bourse. Néanmoins, le chantier reste encore vaste, car les casinos en ligne tardent encore à trouver un cadre légal concret en France. Dans cet article, nous faisons le point.
Le boom économique des jeux en ligne
1,4 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires de l’année 2019 de l’industrie des jeux en ligne en France. En tête d’affiche, on retrouve les paris sportifs qui ont recueilli le maximum des enjeux, avec 2/3 des mises totales. Cela est d’ailleurs prévisible, puisque ce sont les principaux jeux d’argent légaux et contrôlés en France. De 115 millions d’euros en 2011, on est passé à 472 millions en 2018, puis 930 millions environ en 2019. Derrière, il y a les paris hippiques, mais aussi le poker, deux autres jeux en ligne, mais moins prisés par les français, en comparaison aux paris sportifs.
Faut-il le préciser, l’ARJEL de 2010 a désormais laissé place à l’ANJ (l’Autorité Nationale des Jeux), qui gère désormais son cahier de charges en plus de la régulation des centres de jeux physiques. Mais le chantier est encore vaste, au regard du potentiel grandissant des jeux en ligne. Il y a une catégorie de jeux online très apprécié, mais qui peine encore à trouver un cadre légal et clair en France : les casinos en ligne.
Une marge de manœuvre encore inexploitable
En France, il n’y a que le poker soit le seul jeu de casino actuellement encadré par l’ANJ. Si vous recherchez donc un casino en ligne 5€ pour découvrir le grand univers des jeux en ligne, y compris le poker, les autres jeux de cartes et les machines à sous, c’est vers des plateformes offshores qu’il vous faut tourner. La bonne nouvelle est que nombreux d’entre eux sont contrôlés par des organismes spécialisés, si du moins, vous en choisissez un de fiable. Il y a d’ailleurs assez de spécialistes qui se penchent sur le sujet afin d’aider les joueurs à ne pas se faire arnaquer en ligne.
Le fait est que cela peut créer un vide juridique en France. En effet, de nombreux joueurs se demandent s’il est légal de jouer en ligne dans le pays. La réponse logique serait d’éviter tout établissement qui sort du cadre de l’ANJ, pour éviter d’éventuels désagréments, mais heureusement, il y a des organisations fiables qui contrôlent ces maisons de jeux, afin de s’assurer que les joueurs y jouent en toute sécurité.
Mais en voyant les choses de face, c’est un énorme manque à gagner pour l’Etat français qui pourrait profiter du potentiel des jeux de casinos pour restaurer sa légalité en France. Les casinos brique et mortier sont contrôlés certes, mais il est clair que les jeux en ligne prennent de plus en plus de l’ampleur. Au Canada, ce sont des millions de dollars d’enjeux répertoriés chaque année, et on imagine bien que la France est également en bonne position dans les pays consommateurs de jeux de casinos online. Il y a une chose qu’on ne peut nier : les amateurs de casino aimeraient également jouer au blackjack en ligne, au baccarat en ligne, à la roulette en ligne, aux machines à sous, et autres jeux, sans être obligés de mettre le nez dehors. Les profils de joueurs sont diversifiés, les possibilités d’accès aux jeux en ligne devraient l’être aussi.
La diversité des offres de jeux d’argent en ligne est un atout majeur dont s’approprient ces sites. La possibilité d’avoir plus de 500 jeux à sa disposition est une offre qui ne cesse de drainer du monde de plus en plus. A tout cela s’ajoutent les propositions de jeux gratuits, des crédits de jeu, et plein d’autres avantages que n’offrent pas les centres physiques.
Quid du jeu vidéo en ligne ?
Selon le SELL (Syndicats des Editeurs de Logiciels de Loisirs), l’industrie du jeu vidéo en ligne a généré environ 1,2 milliards en 2019. C’est une part importante dans la cagnotte de l’industrie vidéoludique dans sa globalité, ce qui nous pousse également à nous attarder sur son potentiel fort. Mais, c’est aussi le moment de préciser que les jeux vidéo ne constituent pas véritablement des jeux d’argent au sens strict du terme. Là aussi, certains joueurs n’hésitent pas à migrer vers les casinos en ligne, d’autant plus que la possibilité leur est offerte de jumeler la passion des jeux vidéo et la quête de gains potentiels.
Que retenir ?
Les jeux d’argent en ligne ne peuvent plus être ignorés de nos jours. Economiquement, leur impact est de plus en plus palpable, parce qu’ils s’intègrent directement aux nouvelles habitudes des consommateurs devenus de plus en plus mobiles. Et les chiffres sont là pour témoigner de cette présence économique. Cette mobilité, cumulée à l’avancée des nouvelles technologies, ouvre le chemin à une nouvelle forme de consommation plus diversifiée, plus accessible et plus engageante. Reste à légiférer concernant l’univers des casinos en ligne en France, dont la percée devient de plus en plus évidente. En attendant, les autorités offshores font très bien le job, y compris certaines commissions européennes, comme la très réputée UKGC (United Kingdom Gambling Commission).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire