L’Insee optimiste : la France effacerait la crise dès fin 2021

L’Insee est optimiste, en ce début de mois de juillet 2021 : la note de conjoncture publié au début de juillet fait la part belle à une croissance qui rebondit plus que prévu et, surtout, plus qu’attendu par le gouvernement ou encore la Banque de France. De quoi effacer la crise dès 2021 ? Tout dépendra du variant Delta dont la propagation inquiète…

Une économie « à peu près » identique à celle d’avant-crise en 2021 ?

Le gouvernement ne veut pas de mauvaises surprises et reste prudent quant à ses prévisions de croissance ne tablant que sur « un minimum de 5% » en 2021. La Banque de France, de son côté, a vu une embellie et, au printemps 2021, elle a relevé ses estimations à 5,75%. Mais c’est l’Insee qui est la plus optimiste : elle voit le bout du tunnel avec une croissance de 6% pour la France en 2021.

L’Institut de statistiques va même plus loin : grâce à une confiance des ménages et des entreprises, qui prévoient que les mesures sanitaires ne seront pas de nouveau au rendez-vous à l’automne 2021 ou, tout du moins, pas aussi importantes qu’en 2020 et début 2021, l’économie va se porter très bien. « Sous cette hypothèse, l’activité économique française pourrait retrouver à peu près son niveau d’avant-crise dès la fin 2021 », écrit l’Insee.

La crise effacée ? Pas vraiment…

Tout est dans le détail de cet « à peu près »… la crise ne serait pas effacée. Pour commencer, le PIB, malgré la prévision optimiste de l’Insee, ne serait pas, fin 2021, au même niveau que fin 2019 ne serait-ce que parce qu’une croissance de 6% n’annule pas une récession de 8% (niveau de baisse de croissance de 2020).

D’ailleurs, l’Insee le précise : l’économie fin 2021 « se situerait alors 2 à 2,5 points de PIB sous le niveau que l’on aurait pu attendre si la trajectoire tendancielle d’avant la crise avait pu se prolonger pendant ces deux années ». Un retard qui ne serait rattrapé, donc, qu’en 2022 au mieux.

Le variant Delta : la variable qui inquiète

Mais toutes ces bonnes nouvelles, finalement la croissance de la France serait supérieure à ce qu’attendu, restent soumises au risque d’une flambée épidémique à la Rentrée 2021, la très crainte « quatrième vague ».

En cause ? Le variant Delta : il se propage rapidement et a déjà conduit à la réinstauration de mesures sanitaires partout dans le monde, y compris en Europe. Le Portugal a réinstauré un couvre-feu à Lisbonne et 45 autres villes, l’Irlande a limité l’accès à ses pubs, et même en France le département des Landes a décidé de repousser d’une semaine le déconfinement.

source : Economiematin

Partager

Laisser un commentaire