La croissance revue à la baisse pour 2022, à la hausse pour 2023

La Banque de France à modifié, dans sa dernière note de conjoncture, ses prévisions de croissance pour 2022 et 2023… S’il est acquis que la France connaîtra, en 2021, une croissance record parmi les plus élevées de l’Union européenne voire du monde, et au plus haut depuis 50 ans (à 6,7%), des incertitudes demeurent pour les années suivantes.

Une baisse légère, toutefois : de 3,7%, les prévisions tombent à 3,6%, avec toutes les incertitudes qui restent en place. Heureusement, la Banque de France semble prévoir une amélioration de la situation en 2023 : les prévisions sont relevées, passant de 1,9% à 2,2% de croissance. Dès 2024, la croissance retombe à des niveaux plus traditionnels, s’établissant, selon la Banque de France, à 1,4%.

La mauvaise nouvelle est pour les ménages : l’inflation devrait rester élevée, et même connaître une augmentation en 2022. Si en 2021, selon la Banque de France, l’inflation atteint 2,1% (1,3% hors énergie et alimentation), elle pourrait passer à 2,5% en 2022 (1,8% hors énergie et alimentation). La hausse du SMIC du 1er janvier 2022 ou encore la hausse du Livret A et du LDDS de février 2022 ne suffiront donc pas à compenser la hausse des prix.

Pour 2023 et 2024, selon les prévisions du 19 décembre 2020, l’inflation retombera à 1,5% et 1,6% respectivement (ou 1,7% hors énergie et alimentation dans les deux cas).

Partager

Laisser un commentaire