Le redressement de la croissance française devrait se poursuivre en début d’année prochaine, prévoit I’Insee

Après un effondrement de 8 % en raison du Covid-19 l’an dernier, le PIB français pourrait croître de 6,7 % sur l’ensemble de 2021. L’an prochain la reprise devrait se confirmer. Mais l’inflation pourrait jouer les trouble-fête notamment sur le pouvoir d’achat.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), dans sa dernière note de conjoncture publiée ce mercredi, estime que la progression mécanique du Smic sera « de l’ordre de 0,9 %» au 1er janvier.

La croissance française pourrait être de 0,4 % au premier trimestre et de 0,5 % au deuxième trimestre de l’année prochaine, estime l’Insee, dans le sillage d’une progression du PIB de 0,5 % au dernier trimestre 2021. Ce quatrième trimestre en cours devrait permettre à l’activité économique française d’effacer totalement les stigmates de la crise, précise l’Insee dans sa note, et de s’afficher « 0,4 % au-dessus de son niveau d’avant-pandémie ».

Le début d’année 2022 devrait dans le même temps être marqué par une inflation toujours forte, « globalement autour de 2,7 % » sur un an, poursuivant le mouvement à l’œuvre depuis des mois sur fond de forte hausse des tarifs de l’énergie et de tensions sur les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Partager

Laisser un commentaire