Les tendances du marché immobilier azuréen au premier semestre 2020

Ce jeudi, la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur (CCI) a donné une conférence pour présenter les tendances du marché immobilier ainsi que les perspectives pour l’année prochaine à travers l’impact de la crise sanitaire.

Cette année 2020 aura été très particulière, une période à jamais marquée par les impacts de la crise sanitaire liée au Coronavirus. Sur le plan économique et immobilier, des déficits sont apparus, les prix n’ont cessé d’évoluer. Jean-Marie Ebel, le président de l’Observatoire Immobilier d’Habitat Côte d’Azur, et les membres de la Banque Populaire Méditerranée ont fait l’état des lieux du marché dans le neuf et la revente sur le 1er semestre 2020.

Durant cette période, l’Observatoire enregistre un déficit structurel de production. Le taux, estimé à 5 000, a atteint seulement 3 500. Parmi les logements, 2 000 sont toujours bloqués ou inachevés. D’ici fin septembre, cela pourrait donner du fil à retordre en plus de tous les déficits.

Les quelques chiffres du marché immobilier (2019-2020)

Les chiffres et les statistiques ne démentent pas l’impact de la crise sanitaire sur le marché immobilier. En un an, les mises en vente du nombre de logements ont diminuées de 37%, tout comme les ventes et les disponibilités qui ont baissé respectivement de 15% et 19%.

En 2020, l’observatoire enregistre le pire résultat sur le marché du logement depuis 10 ans, avec 919 mises en vente (2 560 en 2019) et 1 820 ventes (2 740 en 2019).
Les prix ont aussi évolués. Dans le secteur libre, on constate une brève diminution des prix de mises en vente (-0,1%) et une légère augmentation des prix des ventes (+1,7%).

Face à la crise et au déficit sur le marché immobilier, l’Observatoire prévoit un plan de relance à partir d’avril 2021. Un plan basé sur la reprise des chantiers et des logements inachevés ou refusés.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire