Pour Ettore Sansavini (GVM Care & Research) le milieu médical va être révolutionné par les nouvelles technologies

Alors que le monde entier a les yeux tournés vers les recherches des grands laboratoires pharmaceutiques d’un vaccin contre la COVID, d’autres secteurs se développent et ils pourraient aussi nous aider, maintenant et dans le futur, à nous soigner.

Alors que le monde entier a les yeux tournés vers les recherches des grands laboratoires pharmaceutiques d’un vaccin contre la COVID, d’autres secteurs se développent et ils pourraient aussi nous aider, maintenant et dans le futur, à nous soigner.
Les nouvelles technologies sont partout : dans nos poches, dans nos maisons et nos voitures, on les retrouve au bureau ou au cinéma mais on ne s’attend pas toujours à les retrouver dans nos hôpitaux. Et pourtant pour le grand public, tout cela semble de l’ordre de la science-fiction et digne de films hollywoodiens, pour tous les acteurs majeurs du secteur c’est déjà leur quotidien.
C’est ce que nous explique Ettore Sansavini, le président de GVM Care & Research l’une des entreprises les plus actives en matière de recherches et de nouvelles technologies appliquées à la médecine :
« Après une première phase d’application dans le monde industriel, la robotique et l’intelligence artificielle font aujourd’hui leur entrée dans les soins de santé. Les évolutions dans le secteur des soins de santé sont déjà une réalité, notamment dans les domaines de la robotique chirurgicale et des applications plus axées sur les personnes. »
Ce secteur est en train de se développer à vitesse grand V, stimulé par la crise sanitaire qui a rappelé à tous l’importance des innovations dans le secteur médical. En effet, durant ces derniers mois seulement, une équipe française vient de tester sur l’homme un dispositif permettant de visualiser la microcirculation sanguine dans le cerveau ; une équipe américaine a mis au point un nouveau type d’implant médical sans fil et particulièrement miniaturisé ; une pompe cardiaque qui reproduit les caractéristiques du débit sanguin et de pression d’un cœur humain vient d’être finalisée.
Les avancées dans le domaine se multiplient, les fonds d’investissement s’intéressent enfin au secteur et les entreprises font massivement leur entrée en bourse.
Pour Sansavini « Les défis des prochaines années devraient se concentrer sur les soins médicaux personnalisés, l’utilisation accrue des cellules souches et la nanomédecine. »
La thérapie par cellules souches s’apprête à devenir de plus en plus populaire grâce à la reproduction d’organes en laboratoire, réduisant ainsi le risque de rejet.
La nanomédecine, quant à elle, apporte des avantages indéniables dans la lutte contre les maladies débilitantes souvent associées à la vieillesse, telles que, Alzheimer, Parkinson, les maladies cardiovasculaires, le cancer ou le diabète, en offrant des remèdes plus efficaces à moindre coût.
GVM Care&Research a toujours eu pour objectif de dépasser constamment les frontières de la technologie actuelle, en cherchant de nouvelles méthodes et des systèmes innovants d’ingénierie clinique et d’innovation des processus de production accessibles à tous.
Ettore Sansavini pose un regard très lucide sur son domaine d’expertise « Le vieillissement progressif de la population et la diminution du pourcentage de personnes en âge de travailler dans l’UE soulèvent la question de la gestion des soins de longue durée ». Pour lui, c’est une certitude, la réponse à ces questions se trouve dans les nouvelles technologiques médicales qui apporteront une réponse ciblée et personnalisée avec un impact économique moindre et aura une incidence positive sur la qualité de vie.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire