Semiacs : les nouvelles technologies pour un stationnement intelligent à Nice.

A la tête de la Semiacs, la société municipale qui gère 17 parcs-auto, depuis 2008, Benoît Kandel, par ailleurs Premier-adjoint du maire de Nice, a présenté le bilan des trois années d'activité et la prochaine mise en application du projet d'installation du stationnement intelligent , un brevet réalisé en collaboration avec la société Sude.

L’occasion pour dire au maire de Nice , présent à ses c^tés, que les objectifs de ce plan à trois ans, à savoir : La rénovation du parc-autos (aujourd’hui tous équipes en lampes LED) , la sécurité (grâce à une vidéo-surveillance complète) et l’installation du stationnement intelligent (voir ci-dessous) , avaient été réalisé avec une augmentation de recettes de 16%.

L’occasion aussi pour Benoit Kandel de souligner la collaboration et l’esprit d’équipe de l’ensemble du personnel ( 140 personnes) dirigé par Pierre Alonzo, le directeur général de la Semiacs.

Une nouvelle étape, ambitieuse certes, mais aussi innovante dans la méthode puisque le brevet de cet application reste dans la propriété de la Ville de Nice qui pourra le diffuser à d’autres municipalités avec les rétombées économiques conséquantes.

Cette opération s’intègre dans le Schéma global de stationnement 2011–2015. Il s’agit de l’une des mesures les plus novatrices et les plus ambitieuses visant à l’amélioration des conditions de stationnement des véhicules dans le centre ville de Nice.

La mise en place de cette solution permettra une meilleure gestion de l’espace urbain à travers la SEMIACS, Société d’Economie Mixte détenue à 80% par la commune, en charge du stationnement en voirie et de la gestion des 17 parcs en ouvrage de la Ville et sa filiale SUDE (Stationnement Urbain Développement et Etude).

Il s’agit concrètement de la réalisation et de l’installation d’un ensemble de capteurs, kiosques transmetteurs et système global de gestion de données qui permettront aux acteurs de la gestion des espaces urbains, mais aussi et surtout aux usagers, d’obtenir en temps réel des informations telles que :

l’état des places de parking sur la voirie publique ;

l’état du trafic ;

des informations sur les horaires des transports publics, la présence de taxis ;

la pollution ;

des données météorologiques…

Grâce à son téléphone portable ou son GPS, l’usager sera orienté vers une place de stationnement libre en centre-ville ou vers un parc en ouvrage. En effet, actuellement, même aux heures où les parkings sont le plus fréquentés, 8% des emplacements restent disponibles. L’usager pourra également obtenir des informations sur le moyen le plus rapide et le plus sûr pour se rendre d’un point à un autre de la ville.

Ce dispositif permettra un paiement sans contact, technique sur laquelle la Ville de Nice est précurseur, mais aussi d’informer en temps réel les services municipaux des véhicules en dépassement de temps de stationnement.

De quoi s’agit-il au delà du nom du projet ?

Au préalable , il faut considérer les problématiques normalement rencontrées sur le stationnement :

- Il faut en moyenne 30 minutes pour trouver une place de stationnement en centre-ville.

- 25% du trafic en centre-ville est lié à la recherche d’une place de stationnement.

Par ailleurs, en France, 70 millions d’heures par an sont consacrées à la recherche d’une place de stationnement par les automobilistes.

Stationnement et Développement Durable

Lorsque 20 à 25% des véhicules qui circulent aux heures de pointe, cherchent une place, il est évident que la politique de stationnement revêt une importance capitale dans la vie quotidienne.

Aujourd’hui, il apparait indispensable de maitriser l’usage de la voiture en ville afin de réduire la pollution et d’améliorer la qualité de vie .

En effet, lors des dernières mesures réalisées, il a été constaté que plusieurs grandes voies de circulation affichent régulièrement un taux de dioxyde d’Azote supérieur au taux de 40 mg par m3 préconisé par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’objectif étant , bien evidemment, de descendre en dessous de ce taux , ce qui permettrait, d’après l’agence régionale de santé, de préserver plus d’une centaine de vies humaines chaque année.

On peut y pervenir, bien sur progressivement, en encourageant l’usage des transports en commun (schéma directeur du réseau de transport urbain) et en mettant en œuvre simultanément un schéma global de stationnement 2011-2015.

Améliorer le stationnement, c’est fluidifier le trafic, améliorer la qualité de l’air et réduire également les nuisances sonores.

La solution solutions proposée

- Un ensemble de capteurs installés dans la chaussée permettant de connaître en temps réel l’état du stationnement, du trafic et la qualité environnementale.

- Un kiosque multi services permettant une gestion globale des services publics en voirie.

- Un ensemble d’e-Services permettant de mieux informer les usagers et les agents des services municipaux.

A quoi peut servir le kiosque multi-service ?

Paiement du stationnement ;

Recharge électrique ;

Intermodalité des transports : Autobleue, Vélo Bleu, tramway, bus, taxis…

Informations sur la ville (services, tourisme, …)

Borne d’arrêt d’urgence

Services d’urgences

Kiosque de ventes et offres promotionnelles

Quels sont les objectifs de cet aménagement ?

- Privilégier une rotation plus rapide et des stationnements de courte durée (zones bleues, arrêts minutes…)

- Améliorer les conditions de circulation et d’accès au centre-ville en informant en permanence les usagers sur les conditions de stationnement et de circulation.

- Lutter contre le stationnement anarchique et le non-respect des règles pour les zones de stationnements réglementées : dépose minute, stationnement près des bâtiments publics, plan Vigipirate…

- Mettre en évidence les véhicules « ventouse » grâce aux statistiques complètes fournies par le système.

- Réduire les émissions de CO2 liées à la recherche d’une place de stationnement ou à l’arrêt derrière un véhicule de livraison (30 à 60 % des émissions de la circulation routière urbaine).

- Paiement facilité et plus juste (paiement du temps réellement stationné).

- Recherche d’une place de stationnement disponible sur Smartphone, GPS et par sms : temps réel, guidage à la place, calculs d’itinéraires selon différents critères (dont l’intermodalité).

- Paiement sans contact.

- Meilleure information des usagers sur les services offerts par la Ville.

- Sécurité : Réallocation d’une partie des agents de contrôle à d’autres tâches (plus de présence sur le terrain, dans les zones commerçantes, zones piétonnes…).

- Soutien aux commerçants car un lien direct sera établi entre le ticket de parking et l’achat dans un commerce du centre, entraînant la prise en charge de tout ou une partie du coût de stationnement.

Calendrier

Cette expérimentation va débuter sur une centaine de places Boulevard Raimbaldi, puis s’étendra au mois de juin 2012 sur l’ensemble du Quartier Notre- Dame (secteur 1), afin de couvrir l’ensemble de la ville de Nice d’ici la fin du premier semestre 2014.

Les chiffres clé du stationnement

345.000 habitants,

4,5 millions de visiteurs (+6% en 2011),

77.500 véhicules empruntent chaque jour la Promenade des Anglais,

171.000 véhicules entrent et sortent par l’Ouest chaque jour,

192.000 véhicules entrent et sortent par le Nord et l’Est chaque jour,

188.000 immatriculations sur la commune,

20 à 25% des véhicules circulant aux heures de point cherchent une place de stationnement.

La Ville de Nice dispose d’une offre importante de places mises à disposition des usagers :

14.000 places en voirie, dont 9000 payantes,

22.800 places dans 41 parkings en ouvrage,

1.360 places en parcs relais,

Soit un total de 38.000 places accessibles aux véhicules légers, auxquelles s’ajoutent :

370 places pour véhicules équipés des personnes à mobilité réduite,

7.700 places dédiées aux 2 roues, sur 932 sites.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire