Tous les chemins mènent à Nice

Avec près de 2700 heures de soleil par an et une température moyenne annuelle de 16°C, Nice est une destination de choix pour profiter d’un peu de lumière en hiver. C’est le moment d’inviter ses proches et amis à venir faire le plein de vitamine D, ne serait-ce que le temps d’un week-end. Comment rallier facilement notre belle cité depuis les autres villes françaises ou étrangères ? Le point sur les différents modes de transport à disposition.

Nice en avion : le plus rapide

Au départ de Paris, Bordeaux, Rennes, Grenoble ou Nantes, un vol pour Nice dure environ 3 heures 30. Quand on embarque à Toulouse, il faut compter 3 heures seulement. Difficile de faire plus rapide ! L’avion s’avère très pratique pour ne pas perdre de temps si on ne vient à Nice que pour quelques jours. Il représente évidemment aussi le meilleur choix pour rejoindre la capitale des Alpes-Maritimes depuis l’étranger. D’autant plus qu’en 2022, l’aéroport de Nice desservira quatre destinations supplémentaires en Europe :

• Naples (Italie)
• Cluj (Roumanie)
• Tirana (Albanie)
• Belgrade (République tchèque)

Principal argument en défaveur de l’avion, sans surprise : à l’heure du changement climatique et de l’urgence écologique, il constitue malheureusement le mode de transport le plus polluant...

Nice en train : le plus écologique

Certes, un trajet de Paris à Nice par le rail nécessite plus de temps qu’un vol d’avion : en partant de Paris-gare de Lyon, il faut compter près de 6 heures de train pour arriver à la gare de Nice-Ville. Mais avec des émissions de CO₂ environ 80 fois inférieures à celles d’un voyage aérien, l’empreinte environnementale est complètement différente. De quoi motiver les visiteurs engagés ! Quant à ceux qui viennent de Lyon (4 heures et demie de train contre 3 heures d’avion), ils ne perdront pas au change une fois décompté le temps perdu à l’embarquement. Enfin, depuis certaines villes plus proches de Nice, le train s’avère plus rapide que l’avion. C’est le cas quand on voyage depuis Montpellier, avec 4 heures et demie de train contre 6 bonnes heures d’avion.

Et Nice par la route ?

Si on ne vient pas de trop loin, on peut également se rendre à Nice en voiture. À partir de la capitale, il faut prévoir entre 8 et 10 heures. Depuis Toulouse, on compte plutôt entre 5 heures et 6 heures et demie. Malgré la longueur du voyage, la route est une option plutôt confortable quand on emporte de gros bagages : pas besoin de se rationner, de prévoir des suppléments ou de s’épuiser les bras en portant les valises de quai en quai ou de comptoir en comptoir... La voiture est aussi l’option préférée de toutes celles et ceux qui souhaitent conserver la liberté de choisir leurs horaires de départ — mais aussi leur trajet, en faisant des haltes et des visites à leur gré. Pour faire baisser le prix (et l’empreinte carbone) de l’escapade au maximum, on peut également se tourner vers le covoiturage. Moins souple que le voyage individuel ou en famille, il est cependant de plus en plus populaire en France. Au départ des grandes villes de l’Hexagone, trouver une voire deux places dans un véhicule partagé est aujourd’hui plutôt facile. Enfin, autre option pour prendre la route sans trop la jouer solo : le bon vieux car. Parfois bruyant mais plutôt pratique et très convivial, il rappelle agréablement les colonies de vacances, et séduit les adeptes de rencontres fortuites.

Par la route, par le rail ou par les airs, la ville de Nice est facile d’accès, quels que soient le temps et le budget disponibles. Vous reprendrez bien un peu de soleil ?

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire