Classement de Shanghai 2020 : l’Université Côte d’Azur tire son épingle du jeu

Le 15 août est la fête de l'Ascension ce qui pour les croyants fait met du baume au coeur. C'est aussi le jour de la publication du Shangai Ranking, un des classements de l'enseignement supérieur mondialement reconnu - tels Times Higher Education (THE) ou QS-World University Ranking -, qui prend en compte les premières 1000 universités. Si les universités américaines se sont taillées comme d'habitude la part du lion avec huit placées dans les dix premières (Harvard 1er, Stanford 3e), les "nobles" Oxford (2e) et Cambridge complètent le tableau. Nouvellement crée en 2019, succédant à l'Université Nice Sophia Antipolis, l'Université Côte d'Azur qui regroupe divers établissement associés, est classée dans la tranche 301-400 au niveau global, 13-16 à celui national. La nouvelle formule qu'on pourrait définir " centre du savoir' ( enseignement multi-disciplinaire , centre de recherche) a donné un nouvel élan à l'établissement niçois si l'on considère que , en 2019, l'UNS était classée dans le ranking 801-900 au niveau mondial, 13-16 à celui national. Il ne fait pas de doute que , si beaucoup de chemin reste à parcourir pour arriver à l'excellent , la voie entreprise est la bonne. Même si la concurrence est rude !

Le top 100 des meilleures universités mondiales compte désormais cinq établissements français, c’est trois de plus qu’en 2019. Paris-Saclay est quatorzième.

La Ministre de l’Enseignement Supérieur s’en est félicité dans un communiqué : La France en 3e position dans le Top 20 du ShanghaiRanking.
Une belle reconnaissance internationale pour les nouveaux modèles d’universités que nous avons encouragés. Ils témoignent de la qualité des équipes au service de notre enseignement supérieur et de notre recherche."

Le classement académique des universités mondiales par l’université Jiao Tong de Shanghai ou classement de Shanghai (appellation commune du Academic Ranking of World Universities en anglais, ou ARWU) est un classement des principales universités mondiales, établi par des chercheurs de l’université Jiao-tong de Shanghai en Chine.

Ces institutions sont classées selon un indice unique calculé à partir de six critères quantitatifs, notamment le nombre de publications dans les deux revues scientifiques Nature et Science, le nombre de chercheurs parmi ceux qui sont les plus cités, le nombre de prix Nobel scientifiques et de médailles Fields attribués aux anciens élèves et aux personnels de l’université, et un critère de productivité rapporté à la taille du corps enseignant si elle est connue.

Partager

Laisser un commentaire