Coronavirus : le ton des autorités se durcit pour appeler les citoyens à la prudence

Depuis vendredi, un décret autorise les préfets à étendre aux rues l’obligation du port du masque - une obligation que le gouvernement se refuse toujours à décréter à l’échelle nationale.

« Des efforts rapides et importants sont nécessaires », a déclaré la direction générale de la santé car, du 21 au 27 juillet, le nombre de cas quotidiens est « en augmentation et supérieur à 1.000 », avec « une accélération à la hausse cette semaine ». Le taux d’incidence hebdomadaire national a dépassé le seuil de vigilance de 10 pour 100.000 habitants. Pour rappel, il était à 5,7 pour 100.000 il y a trois semaines.

La lente remontée du virus se poursuit, malgré les récentes mesures de sécurité : port du masque dans les espaces publics clos depuis le 19 juillet, fermeture de certaines plages la nuit, généralisation des tests à l’aéroport en provenance de 16 pays…

Enfin, le dépistage a pris de l’ampleur. Jeudi soir, dans son bulletin hebdomadaire, Santé publique France a annoncé que l’on avait testé 439.000 personnes pendant la semaine du 20 au 26 juillet, soit 677 personnes sur 100.000 habitants. Fin mars, au pic de l’épidémie, c’était 100.000 personnes par semaine.

Partager

Laisser un commentaire