Coup de tonnerre : Sarkozy condamné au tribunal, la droite républicaine réagit et condamne la "justice"

Au terme de trois mois de délibéré, la 32e chambre correctionnelle de Paris a, lundi 1er mars, condamné Nicolas Sarkozy à une peine de trois ans de prison dont un an ferme pour corruption active et trafic d’influence dans l’affaire dite « Paul Bismuth ». C’est la première fois dans l’histoire judiciaire française qu’un ancien président de la République est condamné.

Nicolas Sarkozy était accusé d’avoir tenté d’obtenir en 2014, par l’entremise de Me Thierry Herzog, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, alors haut magistrat, dans une procédure concernant la saisie de ses agendas en marge de l’affaire Bettencourt. Des informations qui devaient être délivrées par le magistrat en échange d’un coup de pouce pour un poste de prestige à Monaco.

Après l’annonce du verdict, la droite azuréenne (Estrosi, Brenier, Ciotti, Muselier) n’a pas tardé à réagir, en exprimant son soutien à son ancien "champion" qui fera appel.

Partager

Laisser un commentaire