Covid-19 : Un confinement ne se "justifie pas" pour le moment

Malgré cette situation sanitaire tendue, un troisième confinement n'est pas à l'ordre du jour et "ne peut s'envisager qu'en tout dernier recours", a estimé le Premier ministre lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Jean Castex n’a cependant pas exclu de "prendre ses responsabilités" si c’était nécessaire. "L’heure est au respect maximal de nos règles communes", a-t-il martelé. Voici ce qu’il faut retenir de son intervention.

Pas de nouvelle "vague épidémique d’ampleur"

"Chaque jour, la France enregistre une moyenne de 20 000 nouvelles contaminations, de 1 600 nouvelles hospitalisations et de 320 personnes décédées", a déclaré le Premier ministre,

Des rendez-vous supplémentaires pour se faire vacciner dès vendredi

Le Premier ministre a annoncé l’accélération du rythme "en direction de trois publics particulièrement prioritaires : les plus de 75 ans, les personnes atteintes d’une pathologie grave et bien-sûr nos soignants". En conséquence, de nouveaux rendez-vous vont être fixés pour permettre de recevoir la première dose : un total de "1,7 million de rendez-vous supplémentaires" va ainsi être ouvert dans les prochains jours.

Le vaccin AstraZeneca administré dès samedi

Le Premier ministre a également spécifié que grâce au vaccin AstraZeneca, qui vient d’être autorisé en France, "nous pourrons atteindre l’objectif de 4 millions de personnes ayant reçu leur première injection d’ici la fin du mois de février".

Un appel ferme au télétravail massif

Le Premier ministre a également mis l’accent sur le télétravail, en semonçant les entreprises qui y ont peu recours.

Dans la foulée, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a ainsi appelé les entreprises à se "remobiliser" sur le télétravail, dont la pratique "s’érode depuis fin novembre".
"Prudence" avant les vacances scolaires

A la veille du début des vacances de février, le Premier ministre a aussi invité à "la plus grande prudence" afin d’éviter les contagions.

Des tests salivaires bientôt réalisés dans les écoles

Au retour des vacances scolaires, les tests salivaires de détection du Covid-19 seront réalisés dans les écoles et les universités, a annoncé, lors de cette même conférence de presse, Olivier Véran. Il ne s’agira toutefois pas de tests rapides, dont les résultats tombent en moins d’une heure, mais bien de tests PCR qui devront toujours être analysés en laboratoire.

Partager

Laisser un commentaire