De la lutte à la Fête, petites et grande histoire du 1er mai

A l’origine, ce fut une journée annuelle de revendications et de grêve pour obtenir la réduction du temps de travail, et les ouvriers le payèrent parfois au prix fort. Aujourd’hui, la “Fête” du 1er mai est célébrée dans de nombreux pays du monde, et la plupart du temps fériée, chômée, et payée.

Et c’est aux ouvriers américains de Chicago qu’on la doit. En mai 1886, un mouvement revendicatif pour obtenir des patrons une journée de huit heures de travail y est lancé par les syndicats américains. C’est un samedi, 1er mai. Pas un hasard : beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et c’est ce jour là aussi que les contrats ont leur terme.

Trois ans plus tard, le 20 juin 1889, c’est en leur mémoire que le Congrès de la IIe Internationale socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française, décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde. L’objectif : la réduction de la journée de travail à huit heures, soit 48 heures hebdomadaires.

Pendant de nombreuses années, le 1er mai est donc une grande journée de revendications, le mot “fête” n’est pas encore prononcé, pour une raison très simple : ceux qui voulaient faire grève prenaient le risque de perdre leur place, puisqu‘à l‘époque il était encore possible de licencier quelqu’un pour ce motif.

En France, la grande vague de grèves du Front populaire doit d’ailleurs son déclenchement aux renvois d’ouvriers, les 2 et 3 mai 1936, parce qu’ils s‘étaient mis en grève le 1er mai. Elles vont marquer durablement l’imaginaire français. D’elles viendront la semaine de 40h, les premières semaines de congés payés et de la reconnaissance du droit syndical.

C’est le gouvernement de Vichy, en pleine occupation allemande, espère ainsi se rallier les ouvriers, qui l’institue “Fête du travail”, elle deviendra fériée 6 ans plus tard.

Aujourd’hui, la Fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d’Europe à l’exception notamment de la Suisse et des Pays-Bas.

source : Euronews

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message