Déconfinement : ça fait du bien de retrouver une vie (presque) normale

C’est ce mercredi que le pays a accélèré son déconfinement. Le président de la République avait fixé comme condition une tendance favorable des chiffres de l’épidémie. Ses plans, à ce stade, ne sont pas contrariés.

Cette deuxième étape s’opère sur fond de recul net de l’épidémie au niveau national, avec un taux d’incidence qui a chuté à 149 cas pour 100 000 habitants sur sept jours, quand il culminait à plus de 400 au début d’avril. Dans les Alpes-Maritimes la barre approche 50/100000.

Au moment où la campagne de vaccination atteint les 20 millions de premières injections, cette nouvelle étape est l’occasion de renouer avec un ou plusieurs menus plaisirs du quotidien.

Les français disposent de deux heures supplémentaires pour rentrer chez eux. Beaucoup ils ont profité pour boire un verre ou déjeuner en terrasse, si le temps le permet. D’autres ont retrouvé les salles de cinéma ou un musée. Autant d’activités auxquelles ils ont été contraints de renoncer, depuis plusieurs mois, crise sanitaire oblige. Ces réouvertures s’accompagnent en revanche de jauges strictes, fixées notamment à 50 % en terrasse et à 35 % dans les cinémas.

Certes, ce n’est pas encore tout à fait le retour à la « vie d’avant », mais ça en a quand même un avant-goût. Pour beaucoup , ce n’est pas tant le moment qu’importe que ce qu’il symbolise, la joie de profiter de l’instant présent.

Photo DR

Partager

Laisser un commentaire